Sources de l'histoire intellectuelle du sivaïsme

Pour éditer les sources de l'Histoire intellectuelle du sivaïsme

Pour mieux comprendre l'histoire intellectuelle du sivaïsme, depuis toujours la spécialité des institutions françaises de recherche à Pondichéry, Dominic Goodall a mis en place un projet d'édition et de traduction de tantras (écritures shivaïtes révélées dont le sujet central est l'initiation libératrice) anciens encore inédits : le Kiranatantra, dont le premier volume (sur les trois prévus) est paru en 1998 (IFP/EFEO, 86.1), le Sarvajnanottara, la Nisvasatattvasamhita et le Parakhyatantra, ce dernier paru en 2004 (IFP/EFEO, 102).

Édition de la Nisvasatattvasamhita et le projet franco-allemand « Early Tantra »

La Nisvasatattvasamhita est probablement le tantra sivaïte le plus ancien à avoir survécu jusqu'à nos jours. Mais son ampleur, son langage inusité ainsi que sa place unique au début de l'histoire du śaiva siddhanta, et probablement du mouvement tantrique lui-même, la rendent difficile à interpréter. C'est pourquoi nous sommes plusieurs à en avoir entamé une première édition, sous la direction d'Alexis Sanderson (All Souls College, Oxford) et de Dominic Goodall. Un volume sera achevé fin 2011, qui contiendra une édition annotée des trois sections (sur cinq) les plus anciennes du texte (Mulasutra, Uttarasutra et Nayasutra). L'édition et la traduction intégrale d'une autre section, le Nisvasamukha, qui introduit les quatre autres, est en voie d'achèvement par Nirajan Kafle, doctorant népalais sous la direction de Dominic Goodall. Nous préparons aussi un volume d'études qui fera un numéro spécial de la revue Tantric Studies, et qui contiendra, entre autres, les versions révisées de certaines conférences de l'atelier international "Le sivaïsme ancien : le témoignage de la Nisvasatattvasamhita" organisé par le centre EFEO de Pondichéry en janvier 2007. Une série de trois ateliers internationaux centrés sur ce texte ont également eu lieu en 2008, 2009 et 2010. L'ensemble de ce travail et de ces ateliers à partir de 2008 ont été financés grâce à un projet franco-allemand dont le thème s'est inspiré de celui présenté au cours de l'atelier pondichérien en 2007. En effet, en avril 2007, Harunaga Isaacson, professeur de l'Université de Hambourg, a soumis, en collaboration avec Dominic Goodall, un projet commun concernant le tantrisme ancien, en réponse à un appel à projets franco-allemand de l'ANR (Agence Nationale de la Recherche) et de la DFG (Deutsche Forschungsgemeinschaft). Le projet, intitulé « Early Tantra: Discovering the Interrelationships and Common Ritual Syntax of the Saiva, Buddhist, Vaisnava and Saura traditions », vise entre autres à achever les éditions de plusieurs textes tantriques, dont la Nisvasatattvasamhita. Le but principal de ce travail est de mettre les tantras sivaïtes les plus anciens en relation avec des tantras également anciens mais appartenant à d'autres courants.

Dans le cadre de ce projet franco-allemand, les textes suivants ont été étudiés :

  • le Manjusrimulakalpa, tantra bouddhique dont les recettes magiques ressemblent à celles que nous trouvons dans la Nisvasatattvasamhita. Martin Delhey (post-doctorant du projet ANR-DFG à l'université de Hambourg) prépare une étude qui utilise un manuscrit partiel récemment découvert, ainsi que le manuscrit sur lequel est basé la première édition.
  • le Saurasamhita, seul tantra solaire connu, dont une première édition a été préparée par Diwakar Acharya (Kyoto University).
  • le Brahmayamalatantra, tantra sivaïte inédit dont plusieurs chapitres seront publiés pour la première fois par Shaman Hatley (Concordia University) et d'autres par Csaba Kiss (post-doctorant du projet ANR-DFG à Budapest).
  • le Svayambhuva et le Devamrta, deux tantras visnouïtes inédits dont les premières éditions ont été préparées par Diwakar Acharya (Kyoto University).
  • un commentaire sanskrit inédit sur le Trisamayarajatantra, tantra bouddhique ancien (cité déjà au VIIe s. par Santideva) qui survit sous forme d'une traduction tibétaine. Les fragments de ce commentaire font l'objet d'une étude par Harunaga Isaacson (Université de Hambourg).

Édition de la Paramoksanirasakarika de Sadyojyotis (VIIIe) avec le commentaire de Ramakantha (Xe)

Cette édition, accompagnée par une première traduction anglaise annotée, est le résultat d'une collaboration entre Alex Watson (Wolfson, Oxford), S.L.P. Anjaneya Sarma (EFEO) et Dominic Goodall. Le texte constitue un rejet des notions de délivrance de plusieurs théologies que Sadyojyotis a considérées comme rivales. La première moitié du texte est consacrée à une discussion des positions archaïques (et dont on ne trouve plus de descriptions anciennes autres que celles-ci) de sectes pâsupatas. L'ouvrage est déjà fort avancé et sera proposé pour publication dans la Collection Indologie (IFP/EFEO).

Séminaires de lectures sivaïtes

Les réunions de lectures sivaïtes se poursuivent, formant le cadre de projets d'édition portant pour l'essentiel sur des textes non révélés de la tradition du śaiva siddhanta.

  • Prayascittasamuccaya de Trilocanasiva (XIIe)
    R. Sathyanarayanan édite (avec l'aide de Dominic Goodall) le Prayascittasamuccaya de Trilocanasiva (XIIe s.), un texte sur l'expiation. Le collationnement de tous les manuscrits a été achevé. La transcription d'un traité inédit nord indien de la même époque et sur le même sujet (Prayascittasamuccaya de Hrdayasiva) a été achevée pour être intégrée en appendice. Une ébauche de l'annotation de 400 vers sur 840 a également été achevée. Une introduction traitera des transgressions religieuses et sociales que pourraient commettre les initiés sivaïtes.
  • Somasambhu-paddhati-tika de Trilocanasiva (XIIe)
    S.A.S. Sarma édite (avec l'aide de Dominic Goodall) le commentaire de Trilocanasiva (XIIe) sur la Somasambhupaddhati, un manuel de rites du XIe siècle. La Somasambhupaddhati a été publiée en quatre volumes et sur une période d'une quarantaine d'années (1963-1998) par Hélène Brunner (IFP/EFEO). Avant son décès en 2005, Hélène Brunner avait reconnu que le premier volume de cette étude pionnière avait été considérablement dépassé et voulait reprendre son travail. Nous entendons donc publier la partie du commentaire qui couvre les trois cents vers contenus dans ce premier volume, ce qui nous permettra de corriger, dans notre annotation, les impairs qu'elle n'a pas eu le temps de rectifier.
Actualité de l'EFEO
Bibliothèque de l'EFEO
Paris, France,

Vous pouvez désormais retrouver et suivre la bibliothèque de l'EFEO sur Facebook @BibliothequeEFEO
Conférence lundi 11 septembre ''Kaesong, une belle endormie''
Paris, France,

Lundi 11 septembre dans le cadre du programme de l'EFEO Histoire et archéologie du site de Kaesong, RPDC Élisabeth Chabanol organise la conférence « Kaesong, une belle endormie : patrimoine et patrimonialisation d'une capitale historique de Corée »

De 13h à 18h, Masion de l'Asie, Salon du 1er étage, 22 avenue du Président Wilson 75116 Paris
Nouvelle parution

Khao Sam Kaeo

An Early Port-City between the Indian Ocean and the South China Sea

EN SAVOIR PLUS
Nouvelle parution

Aimables ermites de notre temps

Récits composés par Sairo 西鷺軒, alias Kyōsen 橋泉, et préfacés par Ihara Saikaku 井原西鶴

EN SAVOIR PLUS
Allocation de terrain EFEO - 1er semestre 2018
Paris, France,

La date limite de dépôt des dossiers de candidature à l'allocation de terrain permettant aux étudiants en Master II et en doctorat d'effectuer un séjour d'étude en Asie dans un des centres de l'EFEO est le 15 octobre 2017EN SAVOIR PLUS