Espace Khmer Ancien

L'Agence Nationale de la Recherche (ANR), dans le cadre de son programme thématique ANR - CORPUS, a décidé d'attribuer une aide de 250 000 € pour soutenir le programme présenté par l'EFEO (Pierre-Yves Manguin - 86 734 €, et la bibliothèque - 100 658 €) et l'EPHE (Guerdi Gerschheimer - 32 608 €) à compter du 28 décembre 2007. Ce programme est prévu pour trois ans et est intitulé « Espace Khmer Ancien : Construction d'un corpus numérique de données archéologiques et épigraphiques » (ou EKA).

L'objectif de ce programme est de construire un cadre cohérent en termes de pratiques scientifiques, bibliothéconomiques et légales pour la gestion de la documentation accumulée depuis plus d'un siècle à l'EFEO dans les domaines de l'archéologie et de l'épigraphie du monde khmer. Il s'agit de planifier et de mettre en place un processus de coordination effective, valide sur le long terme, pour la conservation, la numérisation et la mise à disposition des chercheurs de l'Ecole et de la communauté scientifique toute entière de la plus grande part possible de cette documentation. Il s'agit aussi de perpétuer ce processus en mettant en place les modalités de transfert progressif sous la responsabilité de la bibliothèque de l'EFEO et de sa photothèque de la documentation nouvelle engrangée par les projets de recherche en cours à l'EFEO dans ce même domaine d'études.

Du fait des circonstances historiques, la documentation sur le monde khmer disponible à l'EFEO est unique, irremplaçable et donc inestimable. Les missions archéologiques et les programmes épigraphiques gérés par les partenaires de ce projet ne sont plus aujourd'hui les seuls à être menés sur le monde khmer, les intervenants locaux ou internationaux étant aujourd'hui nombreux. D'autres programmes archéologues de qualité sont aujourd'hui en cours. Les programmes de recherche de l'EFEO sont néanmoins les seuls à avoir vocation à se fonder de façon intime sur les travaux menés par le passé en son sein et sur la documentation qui y a de ce fait été sauvegardée. La documentation générée par ces nouveaux programmes doit donc pouvoir s'inscrire dans le prolongement direct des recherches passées, afin de contribuer à perpétuer ce corpus incontournable sur le monde khmer, à en parachever la numérisation, et à la mettre à la disposition de l'ensemble de la communauté scientifique.

Le programme EKA s'appuie sur quatre missions archéologiques de l'EFEO en cours d'activité, sur des programmes d'inventaire et de réalisations de cartes archéologiques, sur les activités de conservation, de numérisation et de valorisation propres à la bibliothèque de l'EFEO et sur un programme d'inventaire et de recherche commun à l'EFEO et à l'EPHE (Corpus des inscriptions khmères - CIK).

Ce programme sert à construire un cadre cohérent en termes pratiques, scientifiques, bibliothéconomiques et légales pour la gestion des données archéologiques et épigraphiques de l'EFEO passées, présentes et futures, et à mettre immédiatement ces règles en pratique en faisant progresser fortement pendant trois ans leur numérisation. Il fait appel à l'ensemble des acteurs de la chaine : chercheurs (acquisition, description, analyse), ingénieurs (gestion des données, structuration, standardisation, échange et stockage), bibliothécaire et conservateurs (numérisation de fonds existants, description, catalogage, valorisation, sauvegarde pérenne, gestion des droits légaux et accès aux données).

Le programme va déboucher sur la construction d'une superstructure logicielle, sous forme, en premier lieu, d'une base de données puissante qui sera configurée pour recueillir les données enregistrées dans les diverses bases de données en cours, tells qu'elles sont utilisées par les projets de recherche individuels et de la bibliothèque, pour servir leurs besoins quotidiens. Cette base de donnée centrale a vocation à centraliser une part importante d l'ensemble des travaux effectués par les chercheurs de l'équipe d'archéologues et d'épigraphistes et de la documentation accumulées à la bibliothèque. Cette plateforme, constituée par une base de données relationnelle unique rassemblant des tables liées entre elles regroupera donc l'ensemble des informations disponibles à l'EFEO sur le monde khmer pré-moderne.

Cet outil, après mise en ligne, pourra être accessible à un large public. Dans un deuxième temps, cette base de données pourra être interfacée (via les coordonnées topographiques fournies par la table des sites) avec un système d'information géographique qui permettra une représentation spatiale des données et démultipliera d'autant la qualité de cet outil de recherche.

Actualité de l'EFEO
Séminaire ''Histoire de la culture visuelle en Asie Orientale''
Paris, France, 21 mai 2019
Dans le cadre du séminaire "Histoire de la culture visuelle en Asie Orientale" d'Anne  Kerlan et Michela Bussotti, la prochaine séance sera consacrée à la représentation du corps au Japon, avec les interventions de
- Martin Ramos : Des corps souffrants : la Passion du Christ et les vies de martyrs dans le Japon des XVIe et XVIIe siècles
- Christophe Marquet : Corps érotisés, images cachées : la découverte des gravures « érotiques » japonaises en France au XIXe siècle

De 15h à 18h, EHESS, salle AS1_08, 54 bd Raspail 75006 Paris
Article du quotidien Kyôto shibun
Kyoto, Japon, 17 mai 2019
Le 17 mai 2019 est paru dans le quotidien Kyôto shibun un article sur la conférence du 12 avril, du cycle 2018-2019 du Kitashirakawa EFEO Salon, portant sur la prédication religieuse en milieu populaire, qui s'est tenue au Centre EFEO de Kyôto.
Exposition ''Ôtsu-e : peintures populaires du Japon''
France, Paris, 16 mai 2019
Vous avez jusqu'au 15 juin pour découvrir l’exposition « Ôtsu-e : peintures populaires du Japon », dont l’EFEO édite par ailleurs le catalogue.
Les images d'Ōtsu sont des peintures anonymes produites à l'époque Edo dans des villages non loin de Kyoto, pour être vendues aux voyageurs qui empruntaient la route du Tôkaidô.
Appel à communication
Kyoto, Japon, 15 mai 2019
Le réseau scientifique thématique Japarchi qui s’applique à définir un ensemble de notions et de dispositifs fondamentaux de la culture spatiale du Japon lance un appel à communications pour le séminaire annuel 2019 -2020.
Le 1er novembre 2019, le Centre EFEO de Kyoto accueillera une journée d'étude sur l'architecture, l'urbanisme et le paysage au Japon.
Les étudiants, chercheurs et autres praticiens dans ces domaines liés à la culture spatiale, sont invités à présenter leur travail et à contribuer aux échanges scientifiques qui se tiendront lors des différentes rencontres organisées par le réseau Japarchi en France et au Japon.
Les propositions de communication sont à envoyer par email avant le 30 juin 2019.
Séminaire ASIES de l'EFEO Paris
Paris, France, 13 mai 2019
Fabienne Jagou (EFEO) intervient sur le thème Exil tibétain et transferts religieux : l’exemple de la communauté tibétaine à Taïwan. Ce séminaire s’inscrit dans la thématique « Exils et Migrations » du séminaire ASIES (master AMO - Asie méridionale et orientale : terrains, textes et sciences sociales).

De 10h30 à 12h, entrée libre
Maison de l'Asie, 22, avenue du Président Wilson, 75116 Paris, Grand salon, 1er étage
 EN SAVOIR PLUS