Historique

statue

Les années indochinoises

L’École française d’Extrême-Orient est fondée en 1898 à Saigon, sous la dénomination originelle de Mission archéologique d'Indo-Chine. Créée sous la double impulsion des orientalistes de l’Académie des inscriptions et belles-lettres et du gouvernement général de l’Indochine, les premiers veulent encourager le séjour de chercheurs sur le terrain en Asie – à l’instar de ce qui se fait déjà à Athènes, à Rome ou au Caire – le second souhaite la fondation d’une institution qui puisse prendre en charge l’inventaire et la préservation du patrimoine culturel indochinois. En 1900 la dénomination de l'institution est changée : elle porte désormais le nom d'École française d’Extrême-Orient. En 1902, le siège de l’École est installé à Hanoï avec pour missions scientifiques principales l’exploration archéologique, la collecte de manuscrits, la conservation des monuments, l’inventaire ethnographique des groupes ethniques, l’étude du patrimoine linguistique, sans oublier l’histoire de toutes les civilisations asiatiques, de l’Inde jusqu’au Japon. En appui à cette vaste ambition scientifique, une bibliothèque et un musée, devenu depuis Musée national d’Histoire du Vietnam, viendront bientôt compléter l’installation du siège. D’autres musées suivront : Da Nang, Saigon, Hué, Phnom Penh, Battambang, etc. En 1907, l’EFEO reçoit la charge de la Conservation du site monumental d’Angkor. Cette première période de l’École reste marquée par des collaborateurs prestigieux qui comptent toujours parmi les grands noms de l’orientalisme : Paul Pelliot, Henri Maspero, Paul Demiéville en sinologie ; Louis Finot, George Cœdès pour l’épigraphie indochinoise ; Henri Parmentier pour l’archéologie, Paul Mus, pour l’histoire des religions…

Le redéploiement

Après 1945 s’ouvre une nouvelle période pour l’EFEO. Malgré la guerre, et grâce à une volonté sincère de coopération scientifique avec les nouveaux États indépendants, ses membres vont poursuivre leurs travaux en Asie du Sud-Est continentale : ethnologie, études sur le bouddhisme, sur les langues, sur les littératures, et bien sûr archéologie, avec les grands chantiers de reconstitution des monuments d’Angkor par la méthode de l’anastylose. En 1957, l’École doit cependant quitter Hanoi, puis Phnom Penh en 1975. Elle met cette période complexe à profit pour élargir ses implantations et développer de nouvelles coopérations scientifiques. Dès 1955, en Inde, un centre permanent est ouvert à Pondichéry, pour conduire des recherches sur la littérature sivaïte et sur l’histoire de l’art du sud du pays, auquel sera plus tard adjointe une antenne à Pune. La fin des années 1950 voit aussi la mise en place à Jakarta d’un centre qui accueille des spécialistes d’épigraphie religieuse et des archéologues. À partir de 1968, au Japon, l’Institut du Hobogirin réunit à Kyoto des spécialistes de l’histoire du bouddhisme chinois et japonais tandis que, quelques années après, un centre est constitué à Chiang Mai consacré au bouddhisme sud-est asiatique. À cette période restent associés, parmi d’autres, les noms de Jean Filliozat pour l’indianisme, Rolf Stein pour la sinologie et la tibétologie, Bernard Philippe Groslier pour l’archéologie à Angkor, Charles Archaimbault pour l’ethnologie du Laos, Maurice Durand pour les études vietnamiennes…

L’EFEO au XXIe siècle

La fin des conflits et une relative stabilité politique en Asie du Sud-Est ont permis, à la demande des scientifiques locaux, la réinstallation de l’EFEO dans la péninsule indochinoise. Au Cambodge d’abord, en 1990, avec la restitution du terrain de Siem Reap par les autorités et la reprise de grands chantiers archéologiques à Angkor. Mais aussi, trois ans plus tard au Laos, puis à Hanoi où l’École dispose désormais d’un nouveau centre, équipé d’une bibliothèque, et mène des travaux d’édition (corpus épigraphique) et des recherches en histoire et en anthropologie. Ce retour sur son lieu de naissance n’a pas freiné la poursuite du redéploiement de l’EFEO. Redéploiement géographique : antennes à Kuala Lumpur, à Hongkong (Université chinoise), à Taipei (Academia sinica), à Tokyo et à Séoul, enfin un centre à Pékin en 1997. Redéploiement thématique aussi, avec un élargissement vers le  monde contemporain : étude de réseaux de commerçants indiens, histoire démographique récente des hauts plateaux de la péninsule indochinoise et question de l’intégration des populations minoritaires, nouvelles dynamiques religieuses en contextes chinois, thaï ou  indonésien, évolution des politiques patrimoniales… L’EFEO aborde le XXIe siècle en intégrant résolument les apports des nouveaux outils technologiques et en situant encore davantage ses travaux dans le cadre de la coopération internationale, asiatique et européenne notamment.

Actualité de l'EFEO
Nouvelle Parution
Paris, France,

La réforme politique en Birmanie

pendant le premier moment colonial (1819-1878)

En savoir plus
Nouvelles Parutions
Paris, France,

Bulletin de l'École française d'Extrême-Orient 105 (2019)

Cahiers d'Extrême-Asie, vol. 28 (2019) : Pokchang, Consécration des images dans le bouddhisme coréen

En savoir plus

Réouverture SUR RENDEZ-VOUS de la bibliothèque de l'EFEO
Paris, France,

A partir du lundi 6 juillet 2020, la salle de lecture de la bibliothèque ouvrira un nombre limité de places, sur rendez-vous. Ces places de consultation sont réservées aux étudiants avancés (M1, M2 et doctorat) et aux chercheurs en études asiatiques déjà inscrits à la bibliothèque et désirant consulter les collections de la Maison de l'Asie. Pour des raisons pratiques, nous demandons au lecteurs de réserver leurs documents au minimum 24 heures à l'avance. Les ouvrages réservés seront pré-déposés sur une table à l'arrivée du lecteur. Les réservations se font comme à l'habitude sur le catalogue de la bibliothèque, via le compte lecteur : catalogue.bulac.fr
POUR RESERVER UNE PLACE, CLIQUER ICI.
 EN SAVOIR PLUS
Information Covid-19
Paris, France,


Réouverture SUR RENDEZ-VOUS de la bibliothèque de l'EFEO


A partir du lundi 6 juillet 2020, la salle de lecture de la bibliothèque ouvrira un nombre limité de places, sur rendez-vous. Ces places de consultation sont réservées aux étudiants avancés (M1, M2 et doctorat) et aux chercheurs en études asiatiques désirant consulter les collections de la Maison de l'Asie. Pour des raisons pratiques, nous demandons au lecteurs de réserver leurs documents au minimum 24 heures à l'avance. Les ouvrages réservés seront pré-déposés sur une table à l'arrivée du lecteur. Les réservations se font comme à l'habitude sur le catalogue de la bibliothèque, via le compte lecteur : catalogue.bulac.fr

POUR RESERVER UNE PLACE, CLIQUER ICI.

Lorsque le nombre maximal de places ouvertes est atteint, la date de réservation disparait du menu déroulant.
Les places de lecture seront ouvertes à la réservation chaque jeudi, pour la semaine suivante.

Le reste de la Maison de l’Asie reste fermée au public jusqu’à nouvel ordre.

Toutes les manifestations culturelles et scientifiques restent annulées.
Second volume du rapport d’activité 2018/2019

Le second volume du rapport d’activité 2018/2019 a été présenté au Conseil scientifique de l’École le 23 juin. Il est désormais disponible ICI.

Journée jeunes chercheurs CEFC-EFEO 2020
Taipei, Taiwan, 22 juin 2020
Le centre EFEO de Taipei et l'antenne de Taipei du CEFC (Centre d'études français sur la Chine contemporaine) organisent la Journée jeunes chercheurs CEFC-EFEO 2020.

Yannis-Adam Allouache (Université nationale de Singapour), Joachim Boittout (EHESS), Marta Pavone (INALCO), Skaya Siku (Institut d’ethnologie, Academia Sinica) et Vladimir Stolojan (Institut de sociologie, Academia Sinica) présenteront les résultats de leurs recherches entourés d’une équipe pédagogique animée par Nathanael Amar (CEFC) et Frank Muyard (EFEO).
Cérémonie au Musée National du Cambodge
Phnom Penh, Cambodge, 18 juin 2020
Le 18 juin s'est tenue au Musée National du Cambodge la cérémonie de commémoration des 75 ans de la disparition de son fondateur George Groslier. EN SAVOIR PLUS
Signature convention bilatérale projet CHAMPA
Vientiane, Laos, 17 juin 2020
Le bureau de l’Agence française de développement (AFD) de Vientiane, déjà signataire avec l’EFEO d’une convention de partenariat pour différentes actions menées dans le cadre du projet CHAMPA, a signé le 17 juin avec le ministère laotien du Plan et de l’Investissement la convention bilatérale générale pour ce même projet. Celui-ci vise à la préservation et à la mise en valeur des patrimoines culturels et urbains des provinces de Champassak et de Savannakhet (sud-Laos). L’EFEO apporte son expertise scientifique et dispense des formations dans quatre domaines : géomatique, archéologie, muséographie et restauration.
Article du Vientiane Times.

Légende : 1er plan de gauche à droite : Mme Florence Jeanblanc-Risler, Ambassadrice de France au Laos, Dr. Kikeo Chanthaboury, vice-ministre du Plan et de l’Investissement et Matthieu Bommier, Directeur de l'AFD.
Séminaire Histoire de la culture visuelle en Asie Orientale
10 juin 2020
La prochaine et dernière séance du séminaire "Histoire de la culture visuelle en Asie Orientale", se tiendra en ligne mercredi 17 juin 2020 (14h-16h), et accueillera : Marie LAUREILLARD (Université Lumière Lyon 2), « Corps exposés dans les revues Shanghai Sketch (1928-1930) et Modern Sketch (1934-1937) ».

Séminaire en ligne accessible sur inscription préalable auprès d’Alice Bianchi.

Légende : Zhang Yingchao, "The Song of Spring", Modern Sketch, février 1935 [ms_14_022].
Séminaire ASIES de l'EFEO Paris
08 juin 2020
François Lachaud (EFEO), intervient sur le thème : "Les Chemins hantés du nord : Bouddhisme et société locale dans le Japon moderne (1700-2000)", dans le cadre du master ASIES (EFEO-EPHE-EHESS) dont la thématique générale est "Dynamiques religieuses : traditions et innovations".

La conférence aura lieu à 10h (heure de Paris) en ligne. Vous pourrez assister au séminaire en vous connectant sur ce lien.
 EN SAVOIR PLUS