Historique

statue

Les années indochinoises

L’École française d’Extrême-Orient est fondée en 1898 à Saigon, sous la dénomination originelle de Mission archéologique d'Indo-Chine. Créée sous la double impulsion des orientalistes de l’Académie des inscriptions et belles-lettres et du gouvernement général de l’Indochine, les premiers veulent encourager le séjour de chercheurs sur le terrain en Asie – à l’instar de ce qui se fait déjà à Athènes, à Rome ou au Caire – le second souhaite la fondation d’une institution qui puisse prendre en charge l’inventaire et la préservation du patrimoine culturel indochinois. En 1900 la dénomination de l'institution est changée : elle porte désormais le nom d'École française d’Extrême-Orient. En 1902, le siège de l’École est installé à Hanoï avec pour missions scientifiques principales l’exploration archéologique, la collecte de manuscrits, la conservation des monuments, l’inventaire ethnographique des groupes ethniques, l’étude du patrimoine linguistique, sans oublier l’histoire de toutes les civilisations asiatiques, de l’Inde jusqu’au Japon. En appui à cette vaste ambition scientifique, une bibliothèque et un musée, devenu depuis Musée national d’Histoire du Vietnam, viendront bientôt compléter l’installation du siège. D’autres musées suivront : Da Nang, Saigon, Hué, Phnom Penh, Battambang, etc. En 1907, l’EFEO reçoit la charge de la Conservation du site monumental d’Angkor. Cette première période de l’École reste marquée par des collaborateurs prestigieux qui comptent toujours parmi les grands noms de l’orientalisme : Paul Pelliot, Henri Maspero, Paul Demiéville en sinologie ; Louis Finot, George Cœdès pour l’épigraphie indochinoise ; Henri Parmentier pour l’archéologie, Paul Mus, pour l’histoire des religions…

Le redéploiement

Après 1945 s’ouvre une nouvelle période pour l’EFEO. Malgré la guerre, et grâce à une volonté sincère de coopération scientifique avec les nouveaux États indépendants, ses membres vont poursuivre leurs travaux en Asie du Sud-Est continentale : ethnologie, études sur le bouddhisme, sur les langues, sur les littératures, et bien sûr archéologie, avec les grands chantiers de reconstitution des monuments d’Angkor par la méthode de l’anastylose. En 1957, l’École doit cependant quitter Hanoi, puis Phnom Penh en 1975. Elle met cette période complexe à profit pour élargir ses implantations et développer de nouvelles coopérations scientifiques. Dès 1955, en Inde, un centre permanent est ouvert à Pondichéry, pour conduire des recherches sur la littérature sivaïte et sur l’histoire de l’art du sud du pays, auquel sera plus tard adjointe une antenne à Pune. La fin des années 1950 voit aussi la mise en place à Jakarta d’un centre qui accueille des spécialistes d’épigraphie religieuse et des archéologues. À partir de 1968, au Japon, l’Institut du Hobogirin réunit à Kyoto des spécialistes de l’histoire du bouddhisme chinois et japonais tandis que, quelques années après, un centre est constitué à Chiang Mai consacré au bouddhisme sud-est asiatique. À cette période restent associés, parmi d’autres, les noms de Jean Filliozat pour l’indianisme, Rolf Stein pour la sinologie et la tibétologie, Bernard Philippe Groslier pour l’archéologie à Angkor, Charles Archaimbault pour l’ethnologie du Laos, Maurice Durand pour les études vietnamiennes…

L’EFEO au XXIe siècle

La fin des conflits et une relative stabilité politique en Asie du Sud-Est ont permis, à la demande des scientifiques locaux, la réinstallation de l’EFEO dans la péninsule indochinoise. Au Cambodge d’abord, en 1990, avec la restitution du terrain de Siem Reap par les autorités et la reprise de grands chantiers archéologiques à Angkor. Mais aussi, trois ans plus tard au Laos, puis à Hanoi où l’École dispose désormais d’un nouveau centre, équipé d’une bibliothèque, et mène des travaux d’édition (corpus épigraphique) et des recherches en histoire et en anthropologie. Ce retour sur son lieu de naissance n’a pas freiné la poursuite du redéploiement de l’EFEO. Redéploiement géographique : antennes à Kuala Lumpur, à Hongkong (Université chinoise), à Taipei (Academia sinica), à Tokyo et à Séoul, enfin un centre à Pékin en 1997. Redéploiement thématique aussi, avec un élargissement vers le  monde contemporain : étude de réseaux de commerçants indiens, histoire démographique récente des hauts plateaux de la péninsule indochinoise et question de l’intégration des populations minoritaires, nouvelles dynamiques religieuses en contextes chinois, thaï ou  indonésien, évolution des politiques patrimoniales… L’EFEO aborde le XXIe siècle en intégrant résolument les apports des nouveaux outils technologiques et en situant encore davantage ses travaux dans le cadre de la coopération internationale, asiatique et européenne notamment.

Actualité de l'EFEO
Kyoto lectures
Kyoto, Japon - Online, 19 juillet 2021

Dans le cadre des Kyoto lecturesDAIMARU Ken (université de Paris) présente la conférence : "Health and Modern Warfare. Locating Medical History in Japan's Long Nineteenth Century".

Le 19 juillet, à 18h (heure du Japon) sur la plateforme Zoom. Le lien ainsi que le mot de passe permettant de se connecter seront affichés sur le blog du Centre de Kyōto et sur le site internet de l’ISEAS la veille.

Légende : Portrait d'un soldat japonais blessé à l'hôpital d'étapes de Liaoyang (mars 1905), archives de l'académie du corps médical de la Force d'autodéfense terrestre du Japon.

In Memoriam : V. Venkataraja Sarma
Pondichéry, Inde, 16 juillet 2021
C'est avec un profond regret que nous apprenons aujourd’hui la disparition du professeur V. Venkataraja Sarma, ancien directeur du Tiruvananthapuram Sanskrit College, qui, après sa retraite, a travaillé pendant vingt-neuf ans comme savant traditionnel spécialisé dans le sanskrit au Centre de Pondichéry de l'EFEO. Il avait quitté l'institution en décembre 2016, à l'âge de 86 ans.  Le mercredi 14 juillet 2021, à l'âge de 91 ans, il s'est éteint à Trivandrum, où vit son fils.

LIRE EN SAVOIR PLUS
Information Covid-19 : fonctionnement de la bibliothèque
Paris, France, 12 juillet 2021
Modalités d'accès à la bibliothèque de l'EFEO et au service de prêt-retour

La bibliothèque de l'EFEO est ouverte sur rendez-vous du Lundi au Vendredi de 10h à 17h. Elle propose un service de prêt-retour des documents chaque mercredi.
Pour prendre rendez-vous pour UNE PLACE EN SALLE DE LECTURE : CLIQUER ICI
Pour prendre rendez-vous pour LE DRIVE DU MERCREDI : CLIQUER ICI
Merci de consulter régulièrement la page Facebook et le compte Twitter de l'EFEO pour d'éventuelles mises à jours des conditions des modalités d'accueil du public.
Nouvelle Parution
Paris,

Bulletin de l'École française d'Extrême-Orient 106 (2020)

En savoir plus
Inventaires de la bibliothèque
Paris, France, 30 juin 2021

La bibliothèque parisienne de l’EFEO a publié de nouveaux inventaires sur son site dédié à la description et à la gestion des archives et collections numérisées. Vous pouvez désormais y découvrir sa collection de 66 manuscrits et imprimés en Hán-Nôm ainsi que des copies des registres paroissiaux et d'état civil de la Paroisse de Notre-Dame-des-Anges de Pondichéry.

Vous pouvez également retrouver les inventaires des manuscrits en caṃ, pāli, siamois, thaï, thai yuan et thai lü, et des manuscrits cambodgiens sur papier, que vous pouvez aussi parcourir sur le site des archives de l'EFEO et sur Calames.

Légende : EFEO, Bibliothèque de Paris. Pièce A/Litt. 1 - Diệu-liên tập. 妙蓮集. Recueil des œuvres poétiques de Diêu-liên.

Journée d’échanges de pratiques autour des usages du numérique en archéologie
Bibracte, France, 22 juin 2021
Mardi 22 juin de 8h45 à 13h, l'Inrap, Bibracte et le réseau des Écoles françaises à l'Étranger organisent une journée d'échanges autour des usages du numérique en archéologie.

En savoir plus EN SAVOIR PLUS
Kyoto lectures
Kyoto, Japon, 18 juin 2021
Dans le cadre des Kyoto lectures, Brian Ruppert (université de Kanagawa) présente la conférence : "Scriptures and Their Deployment: Great Notes (Maka shō), Raishin’s Notes (Raishin shō), and the Sacred Works (Shōgyō) of Early Medieval Japan".

Vendredi 18 juin à 18h (heure du Japon) sur la plateforme Zoom.
Vidéo
Online, 17 juin 2021
Découvrez la nouvelle vidéo des "Trésors asiatiques de l’EFEO" !
Dans "Vingt ans au Cambodge : Le fonds Madeleine Giteau", Bertrand Porte et François-Xavier André présentent les archives de Madeleine Giteau qui portent notamment sur plus de vingt ans de travaux sur le terrain au Cambodge.
Photothèque : fonds Jacques Bacot
Online, 14 juin 2021
Le fonds Jacques Bacot a été mis en ligne. Découvrez des clichés pris entre 1903 et 1914 par un des pionniers des études tibétaines en France lors de ses voyages, en Inde, au Myanmar, au Tibet ou en Chine.
XXXVIIIe Seoul Colloquium in Korea Studies
Séoul, Corée du Sud (Online), 10 juin 2021
Le XXXVIIIe Seoul Colloquium in Korea Studies, organisé par le Centre EFEO de Séoul, en collaboration avec la Royal Asiatic Society,  est animé par Frère Anthony, professeur émérite de l’université Sogang et professeur titulaire à l’université Dankook, Séoul, sur le thème : "Korean Poetry and Fiction in English Translation: A Personal Survey".

Jeudi 10 juin à 18h (heure de Séoul), en ligne : s'inscrire auprès du Centre EFEO afin de recevoir les éléments permettant de se connecter.

 EN SAVOIR PLUS