Martin Nogueira Ramos

Titulaire de deux licences et de deux masters en études japonaises (Paris VII) et en histoire (Paris IV et EPHE), Martin Nogueira Ramos a obtenu son doctorat à Paris VII en 2014 après avoir passé 5 ans à l’université Waseda (Tokyo). ATER à Lille III (LLCE japonais), en 2014-2015, puis au Collège de France (Chaire « Philologie de la civilisation japonaise » du Professeur Jean-Noël Robert), en 2015-2016, il est entré à l’EFEO en septembre 2016. Depuis mars 2017, il dirige le centre EFEO de Kyoto.
Ses recherches de doctorat portaient sur les villages catholiques et crypto-chrétiens japonais durant la période de proscription du christianisme (1614-1889). Les « crypto-chrétiens » ou « chrétiens cachés » sont des personnes qui, malgré leur reniement formel du catholicisme, continuent de pratiquer secrètement certains éléments de cette religion. Il s’agissait de déterminer si ces communautés présentaient des singularités dans leur organisation socioéconomique, et de proposer une réflexion plus générale sur la place de la religion dans le quotidien de la paysannerie du Japon prémoderne.
Au cœur de son propos, se trouvait la question de la « reconversion » au catholicisme des chrétiens cachés à partir de 1865 -, l’année des premiers contacts entre les prêtres des Missions étrangères de Paris et ces populations. Cette approche, fondée sur l’analyse de sources manuscrites éparpillées entre le Japon et l’Europe, lui a permis d’étudier de différents points de vue la société villageoise, car la conversion est autant un phénomène religieux que social, économique ou politique. Derrière le choix du catholicisme, perçu comme un retour à la « vérité » par les missionnaires ou comme l’adoption d’une religion « étrangère » par les autorités, il s’est attaché à montrer que les motivations des convertis, leur façon d’intégrer les croyances catholiques ou de les diffuser, se situaient, en réalité, dans la continuité des modes d’organisation et des pratiques sociales de la paysannerie.
Depuis son entrée à l’EFEO, ses recherches concernent plusieurs facettes du « siècle chrétien » du Japon (XVIe-XVIIe s.). Actuellement, il s’intéresse en particulier aux récits et traités antichrétiens. Il travaille aussi sur l’implantation du catholicisme dans la société locale et les relations que cette religion entretenait avec son entourage bouddhiste. Pour ce faire, il analyse des documents portant sur Shimabara et Ōmura, deux fiefs qui ont joué un rôle clé dans l’histoire du catholicisme japonais ; ils offrent une variété exceptionnelle de sources, tant du côté japonais qu’occidental, et permettent de restituer les dynamiques religieuses dans toute leur complexité.

Martin Nogueira Ramos
Martin Nogueira Ramos

Maître de conférences

Études japonaises

École française d'Extrême-Orient
Kitashirakawa bettô-chô 29, Sakyô-ku
606-8276 Kyoto, Japon
Tel: +81 75 701 0882
Fax: +81 75 701 0883
〒606-8276 京都市左京区北白川別当町29
martin.ramos@efeo.net