Andrew Hardy

Andrew Hardy est historien du Vietnam. Ses recherches portent sur l'histoire du phénomène migratoire et des relations inter-ethniques au Vietnam, avec un accent géographique mis sur la région centrale du pays.

Son intérêt pour l’histoire du Vietnam s’est développé après ses études de Bachelor of Arts à l'University of Cambridge (1987) et s’est traduit par des études à l’Université de Paris 7 où il a rédigé un mémoire de maîtrise (1991) et de DEA (1993) sous la direction de Daniel Hémery. Ses recherches portaient désormais sur l’histoire du phénomène migratoire dans le Vietnam du XXe siècle, et c’était pour approfondir ses connaissances de ce sujet qu’il a effectué un premier séjour sur le terrain au Vietnam (1992) et s’est inscrit en doctorat à l’Australian National University sous la direction de David Marr. L’étude de la relation entre les migrants et l’État dans le mouvement migratoire vers les hautes terres du Vietnam occupait son attention pendant ses recherches doctorales pour aboutir à la rédaction d’une thèse (1999) et la publication d’un ouvrage, Red Hills (2003). Lors de son séjour à la National University of Singapore en tant que chercheur post-doctoral puis d’assistant professor (1999-2002), il s’est intéressé aux relations de contact entre les migrants d’ethnie Viet venus des plaines et les ethnies minoritaires des régions montagneuses au XXe siècle. 

Après son recrutement comme membre de l'EFEO en 2002, son regard se tournait vers l’histoire de l’expansion vietnamienne vers le Sud et les relations entre le Vietnam et le Champa. Depuis 2005 il a poursuivi cet intérêt à travers un projet d’étude sur plusieurs sites de la région centrale du Vietnam, dont la Muraille de Quang Ngai, monument qui fait 127 km de long (classé en tant que patrimoine national du Vietnam en mars 2011). Construite en 1819, la muraille permet l’étude pluridisciplinaire des relations entre les Vietnamiens et l’ethnie Hrê du XVIIIe au XXe siècles ainsi que des relations de contact Vietnam-Champa pendant les siècles précédents. Le projet est mis en œuvre grâce à une relation de coopération avec l’Institut d’Archéologie du Vietnam (Académie des Sciences sociales du Vietnam) avec la participation d’une équipe de chercheurs et d’étudiants européens et vietnamiens.

L'intérêt d’Andrew Hardy pour l’étude de l’Asie du Sud-Est a motivé sa participation à plusieurs projets montés par des consortiums d’institutions européennes et sud-est asiatiques, financés par la Commission Européenne et dirigés par l’EFEO : il a été coordinateur scientifique du projet FP7 SEATIDE (Integration in Southeast Asia, Trajectories of Inclusion, Dynamics of Exclusionwww.seatide.eu, 2012-2016), et coordinateur du projet Horizon 2020 CRISEA (Competing Regional Integrations in Southeast Asiawww.crisea.eu, 2017-2021). 

Les recherches d’Andrew Hardy portent également sur les migrations vietnamiennes dans leur contexte international, intérêt qu'il poursuit dans le cadre du projet ANR « Cooliebrokers » (2021-2024) sur les migrants travailleurs en Asie et dans le Pacifique. Dirigé par l’Université de Paris (Diderot), le consortium conduit des recherches sur l’intermédiation migratoire dans le cadre impérial établi par la colonisation française et sur l’héritage postcolonial de ces flux migratoires au Vietnam et en Nouvelle-Calédonie. 

Andrew Hardy est membre du Centre Asie du Sud-Est (CASE/UMR 8170).

Andrew Hardy
Andrew Hardy

Directeur d'études

Histoire moderne et contemporaine du Vietnam

EFEO
5A Xóm Hạ Hồi, Hoàn Kiếm
Hanoi, Vietnam
Tél : +84 24 38 22 06 23


andrew.hardy@efeo.net