EFEO/ASIES Seminar

Construire une communauté religieuse à Taïwan : l'exemple de celle de la Vénérable Gongga (1903-1997)

Fabienne Jagou

EFEO

Monday, May 31 (10:30 to 12:00) (Paris Time)

The conference will take place online upon prior registration.

Once registered you will receive the elements to log in (seminar link and password).

Logiques d’inventaire. Réflexions sur la trajectoire patrimoniale chinoise de l’antiquarianisme lettré à l’effervescence folkloriste actuelle

Guillaume Dutournier

EFEO

Monday, April 12 (10:30 to 12:00) (Paris Time)

The conference will take place online upon prior registration.

Once registered you will receive the elements to log in (seminar link and password).

Le passé vu du ciel : Des complexes urbains révélés par télédétection en Asie du Sud Est

Damian Evans

EFEO

Monday, March 8 (10:30 to 12:00) (Paris Time)

The conference will take place online upon prior registration.

Once registered you will receive the elements to log in (seminar link and password).

Interroger les images populaires japonaises : Leroi-Gourhan versus Yanagi

Christophe Marquet

EFEO

Monday, January 11 (10:30 to 12:00) (PARIS TIME)

The conference will take place online upon prior registration.

Once registered you will receive the elements to log in (seminar link and password).

Legend: From left to right: Yanagi Muneyoshi, Shoki Ōtsu-e, 1929; " Le poisson-chat à la gourde ", drawing by Leroi-Gourhan after a picture from Ōtsu engraved by Nichinen, circa 1940 (MSH Mondes, Nanterre, archives ALG137/1/1)

Réflexions sur le patrimoine archéologique du nord de Sumatra, IXe - XVIe siècle

Daniel Perret

EFEO

Ancient Muslim tomb of Barus, North Sumatra

Monday, December 14 (10:30 to 12:00) (PARIS TIME)

The conference will take place online upon prior registration.

Once registered you will receive the elements to log in (seminar link and password).

 

The first references to the archaeological heritage of the northern hemisphere part of Sumatra appear as early as the end of the 18th century in Western scholarly literature, and the discoveries multiplied with the explorations and the advance of colonisation from the middle of the following century onwards.

The archaeological, epigraphic and art history research carried out in the region since the 1970s, and in particular that conducted by the EFEO since the 1990s in the present province of North Sumatra, in cooperation with the Indonesian National Centre for Archaeological Research, sheds light on the many facets of a past that has long remained obscure.

This paper aims to provide an overview of the present state of the major components of this heritage, as well as an insight into its main contributions and the many questions it raises, not only for the history of the island, but also for the history of Southeast Asia and the Indian Ocean between the 9th and 16th centuries.

 

Legend: Ancient Muslim tomb of Barus, North Sumatra.

Soldats subalternes : le combat méconnu de montagnards bunongs sous la République Khmère (1970-75)

Catherine Scheer

EFEO

Drawing: Lucie Labbé

Monday, November 30 2020 (10:30 to 12:00) (Paris time)

The conference will take place online upon pre-registration.

Once registered you will receive the elements to connect (seminar link and password).

This seminar is part of the "Dire et écrire l’histoire" theme of the ASIES seminar (Master Amo - Asie méridionale et orientale: terrains, textes et sciences sociales).

 

Until today, little has been written about the fate of Cambodia's mountain minorities in the early 1970s, when the Khmer Rouge and Vietnamese communists invaded their forests and American bombers threatened them from the skies. If the inhabitants of Cambodia's north-eastern regions are mentioned in historical works on this period, it is often as faithful allies of the Khmer Rouge. Stories heard in the Mondulkiri highlands, however, nuance this image of unconditional rebels, also promoted by the official discourse of the Khmer Rouge. They report of bunong men enlisted in the army of the pro-American Khmer Republic and taken, with members of their families, to the Cambodian capital to fight the communist forces. These are the testimonies of the few survivors of this mission and of the many more whose parents went to Phnom Penh in this context but did not return. By revealing the involvement, more or less documented, of Bunongs in the Khmer National Armed Forces, these narratives push us to review the historical account of this troubled period and complicate a representation that is still too often monolithic of the so-called indigenous ethnic minorities of Cambodia.

Drawing: Lucie Labbé

L’orientalisme a-t-il (ré-)inventé le bouddhisme ? Réflexion à partir des sociétés bouddhiques de l’Asie du Sud-Est continentale

Grégory Kourilsky

EFEO

Monday, November 2 2020 (10:30 to 12:00) (Paris time)

The conference will take place online upon pre-registration.

Once registered you will receive the elements to connect (seminar link and password).

 

À lire les très nombreuses études spécialisées portant sur le bouddhisme et publiées en langues européennes depuis près de deux siècles, les différentes formes sous lesquelles le bouddhisme se décline de part et d’autre de l’Asie semblent partout singulières. Quelle que soit la région étudiée – l’Asie extrême-orientale, le plateau tibétain, la péninsule Indochinoise, et même le monde indien –, les spécialistes et observateurs ne laissent pas d’être perturbés par la présence d’éléments qu’ils jugent déplacés au regard de ce que devrait être, à leurs yeux, une société bouddhique : cultes aux esprits ou aux ancêtres, pratiques divinatoires et magiques, rites insolites et textes apocryphes, sont autant d’éléments jugés par eux non conformes à l’Enseignement du Buddha tel qu’il est rapporté dans les textes canoniques primitifs. 

La question mérite cependant d’être posée de savoir s’il est raisonnable d’envisager que toutes les sociétés bouddhiques soient en porte-à-faux, du moins pour partie, avec un bouddhisme orthodoxe qui, dans la réalité, ne se trouve nulle part. À partir du cas des sociétés « theravādin » de l’Asie du Sud-Est continentale, on s’interrogera donc sur les raisons pour lesquelles les orientalistes, depuis le milieu du XIXe siècle, semblent ne pouvoir considérer le bouddhisme vernaculaire autrement que comme étant de nature « hybride » ou « syncrétique » ; ce qui revient, sommes toutes, à mettre en doute son authenticité.

Legend: Louis Finot in front of a Bayon face tower, Angkor, Cambodia, 1924 (EFEO_CAM20033).

Nong Hua Thong (Laos), du trésor à la ville

Christine Hawixbrock

EFEO

Monday, October 12 (10:30 to 12:00) (Paris time)

The covid epidemic obliges the EFEO to put certain measures in place. The seminar will be held in the Grand Salon (1st floor) with a limit of 24 places. Wearing a mask is obligatory without exception. To attend the seminar on site, it is necessary to register in advance on the form available here. Only the first 24 registrations will be taken into account.

To attend the seminar by videoconference, register by clicking on this link.

Maison de l'Asie, Grand salon, 1st floor, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iena or Trocadero

Les chemins hantés du nord : Bouddhisme et société locale dans le Japon moderne (1700-2000)

François Lachaud

EFEO

Monday, June 8 (10:00 to 12:30) (Paris time)

The conference will take place online. You can attend the seminar by logging on to this link.

 

Après la révolte de Shimabara (1637-1638), les autorités japonaises, afin d’éradiquer le catholicisme et, dans son sillage, tous les autres mouvements religieux qui pouvaient troubler l’ordre public décidèrent qu’il était désormais obligatoire de s’affilier – comme individu ou comme ménage – à un monastère bouddhique. Ce système, appelé danka seido, permit de contrôler, de surveiller et, si nécessaire, de punir, les populations. Le système fut appliqué sur l’ensemble du territoire dès 1665. Avec l’affiliation obligatoire, le bouddhisme devint en quelque sorte une « religion officielle » dont la prospérité matérielle était garantie mais aussi une instance de contrôle des populations. En dehors d’une renaissance de l’érudition monastique – notamment dans les écoles zen à l’origine, notamment du renouveau des études chinoises – longtemps cette époque fut considérée comme un âge de déclin du bouddhisme japonais. En réalité, pour la première fois, celui-ci pénétra dans toutes les strates de la société transformant les pratiques religieuses, les formes du croire, les représentations iconographiques et se modifiant lui-même au contact des survivances de pratiques régionales qu’il lui fallut intégrer. Ce processus d’acculturation laisse apparaître de grandes disparités entre les diverses régions du Japon. 

Dans cette présentation, faute de pouvoir traiter de la totalité du territoire, un examen des régions septentrionales du pays – l’ensemble de la région du Tōhoku, notamment du département d’Aomori, et, moindrement d’Ezo (Hokkaidō) – servira de « champ / d’application » pour observer certains traits spécifiques de la relation qui se noue alors entre le bouddhisme et les sociétés locales, entre les morts et les vivants, entre la crainte et l’espérance. Les démons et les revenants, formes privilégiées d’expression de la sensibilité religieuse populaire seront au centre de l’analyse. Celle-ci fera appel à des sources littéraires, ethnographiques, iconographiques, mais aussi au travail de terrain et à la sociologie des religions pour tenter de comprendre comment le bouddhisme s’est adapté au contact des populations pour qui la religion demeurait avant tout une manière d’entrer en relation avec l’au-delà. Une attention particulière sera accordée à la péninsule de Shimokita où l’on peut observer, encore aujourd’hui, quelques-unes des formes singulières prises par les représentations de l’au-delà, des spectres, des démons mais aussi des espérances et des inquiétudes des fidèles.

Déesses et donatrices : de la prise de corps des dieux en Inde

Charlotte Schmid

EFEO

Monday, January 27 (10:30 to 12:00)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

Qu’il s’agisse du Buddha, du Jina, ou de nombre des dieux brahmaniques, la région de Mathurā, actuel centre de pèlerinages au dieu Kṛṣṇa que sa biographie y fait naître, voit s’épanouir, entre le 1er et le IIIe siècle après J.-C., une école de sculpture qui donna corps à bien des dieux de l’Inde. Les images des dieux semblent en effet postérieures aux premiers textes les évoquant : quel que soit le cadre dans lequel on se place, hindouisme ou bouddhisme, pour ne citer que les deux religions les plus fameuses de l’Inde, donner corps à celui qu’on adore apparaît comme un processus non linéaire. Il est intimement lié au culte dont le « dieu » est l’objet. Il s’agira de montrer le rôle spécifique que le corps féminin et la volonté manifestée par les femmes de faire prendre corps, ont joué dans l’apparition des figures des dieux entre divinités d’un espace, dites locales, et les dieux pan-indiens dont le territoire dévotionnel est bien plus vaste que celui de cette région de Mathurā.

Legende : Ayāgapaṭṭa jaïne, Kaṅkālī Ṭīlā, Mathurā, Ist-IInd century © Ch. Schmid

Ecrire l'histoire en Chine

Alain Arrault

EFEO

Monday, December 16 (10:30 to 12:00)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

La première grande annale historique en Chine a été écrite de manière privée quelques siècles avant notre ère. Au fil du temps, la rédaction de l'histoire officielle se trouva définitivement codifiée dans des structures gouvernementales: chaque étape d'une dynastie (ère, règne) était ainsi l'objet d'un enregistrement des événements, des faits importants, et l'écriture de l'histoire complète de la dynastie se trouvait élaborée par la dynastie suivante, un schéma qui a perduré jusqu'à la dernière dynastie des Mandchous. Parallèlement se développèrent une histoire "universelle", -- explorer l'histoire sur sa longue durée et en tirer des leçons pour le présent --, quant au contenu, et des chronologies tabellaires,  parcourant l'histoire de la Chine des temps les plus anciens jusqu'au temps présent, quant à la forme. Cette volonté d'une lecture "panoptique" fut également à l'oeuvre dans une cosmologisation de l'histoire, qui prit des formes différentes, comme par exemple la succession des dynasties qui obéit à des règles cosmologiques, ou encore l'histoire des hommes insérée dans les grands cycles de l'univers...

Legend: Manuscript page of the Mirror to help the government (Zizhi tongjian 司馬光) by Sima Guang (1019-1086) relating the events of the year 322 (East Jin dynasty). At the end of the roll, a letter of thanks from Sima Guang. This manuscript is said to be by Sima Guang. Preserved at the National Library of China.

Paul Mus, l’« Angkorologie » et les angles (morts) de l’Asie

Eric Bourdonneau

EFEO

Monday, October 21 (10:30 TO 12:00)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

Paul Mus ne dit pas tout. Contentons-nous de considérer l’angle sous lequel il nous propose de voir l’Asie » suggérait Serge Thion en introduisant la petite sélection de textes de ce grand génie tutélaire des études asiatiques (Mus 1977). Cet angle est bien sûr celui de l’Asie du Sud-Est, très tôt compris comme un lieu de carrefour, de convergence ou d’aboutissement. Il offrait, aux yeux de Mus, le « bon angle » ou, à tout le moins, un angle privilégié pour embrasser sous un même regard la diversité (évidente) et l’unité (relative) des mondes asiatiques. Mettre ses pas dans ceux de Mus n’est sans doute pas, encore aujourd’hui, la plus mauvaise des introductions à l’Asie, comme l’illustrent les nombreux travaux qui continuent de se réclamer de son héritage.

On se prêtera, à notre tour, à l’exercice mais en le délimitant étroitement. Nous nous concentrerons sur le petit nombre d’écrits que Mus a consacrés à Angkor et sur l’éclairage réciproque que ces derniers proposent entre le terrain angkorien et des « perspectives asiennes » plus globales. Mais, ce faisant, nous prêterons aussi attention à ce que, précisément, Mus ne dit pas, à ces non-dits sur lesquels il faut bien revenir et dont l’examen nous paraît offrir une double vertu : d’une part, comprendre les raisons pour lesquelles l’« Angkorologie » – une discipline qui ne dit pas vraiment son nom et qui définit Angkor davantage comme la matière d’une civilisation à découvrir, que comme celle d’une société à comprendre – demeure l’un des « angles morts » des sciences sociales en terrain asiatique ; d’autre part, saisir dès lors, comme en négatif, les conditions du déploiement de ces sciences sociales ailleurs en Asie.

Legend: Preah Vihear (© Eric Bourdonneau)

Après la conquête : Stratégies de fondation des « villes-frontières » aux marches occidentales de l’empire des Han

Arnaud Bertrand

Monday 30 September (10:30 to 12:00)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

Au Ier siècle avant notre ère et au-delà du fleuve Jaune (dans l’actuelle province du Gansu, Chine du Nord-Ouest), la dynastie des Han Occidentaux (206 av. J.-C. – 9 apr. J.-C.), fonde quatre nouvelles commanderies impériales, qui ont pour principales fonctions le contrôle des échanges avec les contrées occidentales. Ce ne sont pas moins de 500 sites fortifiés qui voient le jour en environ un siècle. Parmi ces marques du passé, nous nous intéressons plus particulièrement à ce que nous pouvons appeler la « ville-frontière ». De nouvelles zones fortifiées deviennent les chefs-lieux des préfectures locales destinées à contrôler la région, le commerce et la supervision des vagues successives de migrants chinois occupant les territoires conquis. Bien différente des grandes métropoles de la Chine centrale, ces installations hautement défendues sont à ce jour peu étudiées.

Au cours de cette communication, en s’appuyant sur diverses sources à disposition, nous nous pencherons sur les raisons et les étapes qui ont conduit les stratèges à fonder, à un endroit bien spécifique, ces nouvelles implantations urbaines.

Legend: Citadel of the Xiaojiadi site 蕭家地, Guazhou district, Western Gansu. (Photo A. Bertrand 2018).

Les élites sociales et religieuses dans les Codes anciens du Siam et du Cambodge

Olivier De Bernon

EFEO

Monday 17 June (10:30 to 12:00)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

Les textes de loi traditionnels du Siam et du Cambodge – qui furent en vigueur du XVe au XIXe siècle environ, stipulent que la gravité d’un crime est considérée en fonction statut social de la personne qui a subi le vol ou le dol, et que la punition du coupable est considérablement aggravée si la victime est un membre de la « communauté monastique »  (saṅgha), ou bien s’il s’agit d’un dignitaire au service du roi.

Les mêmes textes disposent, en revanche, que pour un même délit et plus encore pour un même crime, dès lors qu’il est commis par un dignitaire ou par un « religieux ordonné » (bhikkhu), la punition doit être plus sévère et plus ignominieuse que pour toute autre personne, à proportion du rang ou de l’élévation du coupable.

On examinera quelques exemples de cette sorte de « miroir juridique » dans lequel se reflète le statut des élites au Siam et au Cambodge.

Légende : 1804 manuscript of the Code of the Three Seals (Siam)

Exil tibétain et transferts religieux : l’exemple de la communauté tibétaine à Taïwan

Fabienne Jagou

EFEO

Monday 13th May (10:30 à 12:00)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

Depuis l’avènement de la République populaire de Chine (1949) et l’incorporation administrative du Tibet à la Chine continentale (1950), de nombreux maîtres réincarnés tibétains et des moines ont quitté le Tibet et pris refuge en Inde, dans les pays himalayens, aux États-Unis, en Europe et dans les pays asiatiques émergents. À l’étranger, ils réagissent de diverses façons aux nouveaux environnements religieux, sociaux, économiques et politiques auxquels ils sont confrontés. Certains décident de conserver une tradition dite “authentique” de transmission et de pratiques bouddhiques tandis que d’autres innovent et adaptent leurs enseignements.

Au cours de cette communication, j’analyserai les causes à l’origine des choix de conservatisme ou d’adaptabilité des maîtres tibétains et la façon dont ils donnent à voir les attentes et la réception de leurs enseignements par les populations locales, en suivant l’exemple de la communauté religieuse tibétaine à Taïwan.

Evolution of Understanding Minjok in the DPRK

Dr. Vadim Akulenko

Far Eastern Federal University, Vladivostok, Russie

Monday 15th April (14:00)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

North Korean historians have imbued with different connotations the term minjok. This concept of minjok could be, albeit malleable in meaning, translated into ethnic group, nation, or people. The constant transformation of the term’s meaning has closely connected to the changes of the official theory of Korean People’s Ethnogenesis, which, in turn, was always adjusted to the transition of the North Korean ideology. In this regard, an analysis of this historical transformation helps understand better the changes in the consciousness of North Korean people, which outweighs the presence of nuclear capability or lag in economic development in terms of an obstacle to the future unification of Korea.

Pour une nouvelle histoire des ordres monastiques (nikāya) du bouddhisme indien

Vincent Tournier

EFEO

Monday 1st April (10:30 à 12:00)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

Cette intervention commencera par réexaminer l’ouvrage fondamental d’André Bareau sur Les sectes bouddhiques du Petit Véhicule, publié par l’EFEO en 1955 et récemment réédité (en 2015) en traduction anglaise. L’évolution de la réflexion historique depuis six décennies, ainsi que la mise au jour de nombreuses données documentaires, invitent à esquisser une approche nouvelle du paysage institutionnel du bouddhisme indien. L’enjeu est de taille, car un repérage plus fin de la diversité des lignages et des transmissions canoniques, ainsi qu’une sensibilité accrue à l’historicité des catégories d’écoles ayant structuré les discours modernes sur le bouddhisme ancien, peuvent fonder une reconstruction plus nuancée des développements de cette religion. Ces considérations générales seront illustrées par une présentation de données nouvelles concernant plusieurs nikāya présents, au premier millénaire, dans le nord-ouest du sous-continent et dans le Deccan.

From Scholastic Paraphrase to Customary Law Code? Genres of Javanese Juristic Literature

Timothy Lubin

Washington and Lee University

Monday 11th March (10:30 à 12:00)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

In the latter half of the first millennium of the Common Era, Indonesian rulers and elites sought to appropriate and emulate India’s religious and cultural traditions. This involved the import and study of Sanskrit works on Dharma (religious law), and the composition of juristic works in Old Javanese. This presentation will distinguish two quite different Old Javanese juristic genres: (1) scholastic commentarial paraphrase, exemplified by the Svayambhu, on the eighth chapter of Manu’s Code of Law (Mānavadharmaśāstra), a Sanskrit classic; and (2) partly Sanskritised codification of what appears mainly to be Javanese customary law, e.g., the work commonly referred to as Kuṭāra-Mānava. The connections and differences between these genres will be discussed.

Ce séminaire s’inscrit dans la thématique « Images : objets et sources / La recherche dans les sources primaires » du séminaire ASIES (master Amo - Asie méridionale et orientale : terrains, textes et sciences sociales).

Images de généalogies chinoises : objets et sources de la recherche

Michela Bussotti

EFEO

Détails de deux généalogies des Wang : à gauche, Shexian, fin XVIIIe siècle (?); à droite, Qimen, début XXe siècle

Monday 4th February (10:30 à 12:00)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

La présentation portera sur des images des généalogies chinoises de la période impériale tardive, notamment le cas de la production du sud de l’Anhui (Huizhou) pendant les dynasties Ming (1368-1644) et Qing (1644-1911). Le corpus de généalogies étudiées a donné lieu à la création d’une banque de données, avec une sélection  de planches reproduites, qui est consultable sur le site de l’École française d’Extrême-Orient et sur celui de la Bibliothèque nationale de Chine (PRC).

Ce séminaire s’inscrit dans la thématique « Images : objets et sources / La recherche dans les sources primaires » du séminaire ASIES (master Amo - Asie méridionale et orientale : terrains, textes et sciences sociales).

Ex-voto et rituels : le divin chez les gens de mer en Asie

Philippe Le Failler

EFEO

Monday 7th January (10:30 à 12:00)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

Au milieu du XVIIIe siècle, le royaume du Đại Việt était en proie à une crise dynastique qu’accentuait la faiblesse du pouvoir. Affamés, pressurés, les paysans se révoltèrent un peu partout dans le delta du fleuve Rouge. Les impériaux eurent les plus grandes difficultés à en venir à bout. Certains meneurs, qualifiés de renégats, fuirent vers les confins montagneux, s’y retranchèrent pendant près de 30 ans d’où il fallut les débusquer au prix d’imposantes expéditions militaires. Les campagnes victorieuses firent l’objet d’un récit officiel à la gloire des seigneurs Trịnh. Deux siècles plus tard, les historiens socialistes procédèrent à une relecture du récit d’époque, valorisant l’insurrection paysanne et faisant des « bandits » des héros socialistes avant l’heure. Ce statut leur est resté. Avant comme maintenant, nous nous proposons de réfléchir sur l’écriture idéologique de l’histoire par les agents de l’Etat au Vietnam.

Ex-voto et rituels : le divin chez les gens de mer en Asie

Pierre-Yves Manguin

EFEO

Monday 17th December (10:30 à 12:00)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

Les marins ont de tout temps ressenti le besoin de s’assurer de la protection divine.  Ils l’ont fait en tenant un rituel avant une traversée, toujours périlleuse, ou en érigeant à leur retour à terre sains et saufs des ex-voto pour rendre grâce à la divinité dont le secours a été imploré lorsque le danger de sombrer était grand. Ce thème, bien exploré par les historiens des mers d’Occident, reste peu étudié dans les mers d’Asie. Cette conférence se propose de les parcourir pour montrer que les données sur les rituels et les ex-voto marins sont de fait abondantes. En Asie du Sud-Est, en particulier, nombre d’inscriptions et de monuments peuvent être revisités à l’aune de ces observations.

Revendications autochtones, représentations savantes. L’influence d’études orientalistes et anthropologiques au sein d’une minorité montagnarde du Cambodge en quête de droits

Catherine Scheer

EFEO

Monday 26th November (10:30 à 12:00)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

Depuis une dizaine d’années, des mouvements « autochtones » émergent au Cambodge parmi ceux que l’on avait l’habitude de désigner comme « minorités ethniques ». Afin d’étudier les réactions que ces mouvements suscitent de la part du gouvernement, il s’avère nécessaire de s’interroger sur l’influence que des écrits orientalistes, certains vieux de plus d’un siècle, continuent d’avoir sur les représentations actuelles de ces habitants des marges montagnardes. Il s’agit également de s’intéresser à l’impact d’études anthropologiques contemporaines portant sur des « peuples autochtones » de par le monde. Ces travaux concernent en grande partie des régions situées en dehors de l’ « Orient ». Cependant, les populations dont il y est question sont souvent décrites comme porteuses d’une altérité valorisée, opposée à une modernité occidentale. Les effets que ces écrits peuvent engendrer, par le biais de mobilisations politiques, sur la vie de minorités autochtones (tels les Bunong) nous poussent à réfléchir sur la manière dont nous conduisons nos recherches et dont nous écrivons l’autre. Une attention à la diversité des voix autochtones, dont la complexité dépasse, voire trouble, une production d‘images idéalisées, apparaît alors fondamentale.

Japanese Ruling Elites of Colonial Korea and their Postwar Compilation on the History of Governing: The Case of ''Yūhō Kyōkai'' (Friendly Nation Association)

LEE Hyoung-sik

Asiatic Research Institute, Korea University

Monday 22th October (10:30 à 12:00)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

« With this overall shift away from prewar militarism towards a “cultural” and “pacifist” Japan, the former officials of the Government General of Korea began to challenge the “collective memory” of oppression and exploitation constructed by the “colonized.” Instead, they disseminated their own memory of development and progress brought to Korea during colonial rule. With the support of Japan’s economic circles Yūhō Kyōkai (Friendly Nation Association) established the Historical Archives on the Colonial Era to “historicize” the collective memories of “colonizers” ».

O quam gravis est scriptura : notes diverses sur les fautes de copie dans les manuscrits bouddhiques de Dunhuang

Costantino Moretti

EFEO

Monday 24th September (10:30 à 12:00)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

Histoire sociale des brahmanes en Inde et les modes de transmission du corpus

Arlo Griffiths

EFEO

Monday 18th June (11:00 - 12:30)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

Exil tibétain et transferts religieux : l'exemple de la communauté tibétaine à Taïwan

Fabienne Jagou

EFEO

Gongga-si, septembre 2010 (photo F. Jagou)

Monday 14th May (11:00 - 12:30)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

Épigraphie et religion : le bouddhisme du Nord de la Thaïlande dans les inscriptions anciennes (XIIIe-XVIIe siècle)

François Lagirarde

EFEO

Monday 26th March (11:00 - 12:30)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

L’invention des dynasties : les « rois anciens » du pays tamoul

Charlotte Schmid

EFEO

Monday 5th February (11:00 - 12:30)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

Changing Structure of Political Powers in South Asia: Bengal from the Fifth to the Thirteenth Century

Ryosuke Furui

Institute for Advanced Studies on Asia, University of Tokyo

Monday 13th November (11:00 - 12:30)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

 

Community Organizations in the Colonial East Asia and its legacy: Focused on 'Baojia'

Yoon Hyong-jin

Asiatic Research Institue, Korea University

Monday 6th November (11:00 - 12:30)

Free admission


Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris


Metro: Iéna or Trocadéro

The Many Faces of the Prison God in Late Imperial China

Chen Hsi-yuan

Institut d’histoire et de philologie de l’Academia Sinica

Thursday 5th October (16:00 - 18:00)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

Architecture et construction dans le Cambodge ancien

Christophe Pottier

EFEO

Monday 22th May 2017 (11:00 - 12:30)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

Le mercure au Cambodge : métallurgie, alchimie, médecine

Brice Vincent

EFEO

Monday 15th May 2017 (11:00 - 12:30)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

La période obscure (the Dark Period) du pays tamoul entre les IIe et VIe siècles de note ère : mythe ou réalité ?

Valérie Gillet

EFEO

Monday 24th April 2017 (11:00 - 12:30)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

Quand la graphophagie remplace les dialogues avec les espritsManipulations rituelles de l'écrit chez les Sora (Inde)

Cécile Guillaume-Pey

EHESS

Illustration from the Shimabara-jin no zubyōbu (Screen representing the battle of Shimabara) [Asakura City Local History Museum]

Monday 27th March 2017 (11:00 - 12:30)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

Les soldats du Maître du Ciel. Ce que la révolte de Shimabara-Amakusa nous apprend sur le catholicisme japonais

Martin Ramos

EFEO

Monday 27th February 2017 (11:00 - 12:30)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

 

Frontières politiques et culturelles sino-tibétaines : les années 1930s et 1940s.

Fabienne Jagou et Lara Maconi

EFEO et CRCAO & CEH

Cliché Zhang Xueben, Xikang, 1937

Monday 30 January 2017 (11:00 - 12:30)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

Courtisanes, prêtres, brahmanes et autres : revendications de rangs dans les tantras Sivaïtes des temples du sud-indiens

Dominic Goodall

EFEO

Monday 12 December 2016

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

 

Premiers contacts, énièmes rencontres. Ecrire l'histoire des situations de contact entre l'Europe et l'Insulinde (16e-17e siècles)

Romain Bertrand

CERI-Sciences Po

Monday 21 November 2016 (11:00 - 12:30)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

Quinze années de coopération archéologique franco-indonésienne à Sumatra Nord

Daniel Perret

EFEO

Monday 13 june 2016 (11:00 A.M. - 12:30 P.M.)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

Les calendriers de l'au-delà : temps cyclique et âges du monde dans l'art bouddhique du Japon

François Lachaud

EFEO

Monday 13 june 2016 (11:00 A.M. - 12:30 P.M.)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

Les navires de haute-mer de l’Asie du Sud-Est pré-moderne : un vecteur négligé des réseaux marchands de la mer de Chine et de l’océan Indien

Pierre-Yves Manguin

EFEO

Monday, 23 May 2016 (11:00 A.M. - 12:30 P.M.)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

Paroles de pierre, le rocher de Junāgaḍh

Charlotte Schmid

EFEO

Monday, 11 April 2016 (11:00 a.m. - 12:30 p.m.)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

 

De la fragilité de notre science historique, la stèle K 1297

Claude Jacques

EPHE

Monday, 4 April 2016 (11:00 a.m. - 12:30 p.m.)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

Une vie exemplaire : Itō Jakuchū (1716-1800), peintre bouddhiste au dix-huitième siècle

François Lachaud

EFEO

Monday, 14 March 2016 (11:00 a.m. - 12:30 p.m.)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

L'établissement d'une administration d'exception pour des territoires hors norme. Le contrôle des montagnes de la frontière sino-vietnamienne à la fin du XIXe siècle

Philippe Le Failler

EFEO

Monday, 15 February 2016 (11:00 a.m. - 12:30 p.m.)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

Les ''shi'' des Royaumes Combattants : facteurs de réussite et de désordre

Gilles Boileau

Université de Tamkang, Tamsui [Taiwan]

Monday, 11 January 2016 (11:00 a.m. - 12:30 p.m.)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

Les premières routes maritimes de la soie : évolutions sociales, économiques et politiques en Mer de Chine au cours du premier millénaire qui précède notre ère

Bérénice Bellina

CNRS

Monday, 14 December 2015 (11:00 a.m. - 12:30 p.m.)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

The invention of photography in China: representation, ontology, and mechanization

Oliver Moore

Université de Leyde, Musée national d'ethnologie, Pays-Bas

Monday, 30 November 2015 (11:00 a.m. - 12:30 p.m.)

Free admission

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

Is the 21st Century the Asia Century?

Lee Jong-Wha

Director of the Asiatic Research Institute of the Korea University

Friday, November 13 2015 (13:30 p.m. - 3 p.m.)

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

Le royaume de Śrīvijaya, après un siècle de travaux. Acquis, données nouvelles, interrogations

Pierre-Yves Manguin

EFEO

Monday, 26 October 2015 (11 A.M. - 11:30 P.M.)

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

Impression du chinois et caractères mobiles (XVIIIe s.-XIXe s.): les Buis du Régent de l'Imprimerie nationale

Michela Bussotti and Isabelle Landry-Deron

(EFEO) and (EHESS-CECMC)

Monday, 28 September 2015 at (11 A.M. - 12:30 P.M.)

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

The School of Lingnan: Awakening of Modern China

Mael Bellec

Exhibition curator

Monday, 22 June 2015 at 10:50 A.M.

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

 

Cosmography and Politics in Upland Southeast Asia: A Set of Questions

Ken George

Australian National University

Monday, 15 June 2015 (11 a.m. - 12:30 p.m.)

Maison de l'Asie, first-floor salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Metro: Iéna or Trocadéro

Jean Bur