L'antenne de Yangon, Myanmar

Responsable : Jacques Leider
EFEO
c/o Institut français de Birmanie
340 Pye Road, Sanchaung township
Yangon, Myanmar
Tél : + 95 (1) 536 900 / 537 122 / 535 428

Assistante : Mme Khin Khin Zaw
jacques.leider@efeo.net

Historique

L'EFEO a été, depuis les années 80, active en Birmanie à travers l'inventaire des monuments de Pagan réalisé par Pierre Pichard dans le cadre d'un projet UNESCO entre 1980 et 1997. En 2002, avec le recrutement de Jacques Leider à l'EFEO, l'Ecole s'implanta au Myanmar. Jusqu'en 2008, elle fut accueillie au Center for History and Tradition (CHAT), une institution sous la tutelle internationale du SEAMEO (Southeast Asian Ministers of Education Organization). Actuellement l'EFEO bénéficie d'un bureau au Centre culturel français qui dispose de postes informatiques et d'une collection d'outils de recherche de base.

Actualité

Dans le contexte difficile de la Birmanie contemporaine, les activités institutionnelles ne bénéficient que d'une autonomie modeste sur le plan des coopérations. Mais des opportunités considérables existent pour des projets individuels.

Depuis 2002, les projets conduits par le Centre se sont surtout étendus à la transcription de manuscrits arakanais inédits dont l'étude a permis de mettre à jour de nouvelles données sur l'historiographie et l'histoire politique, culturelle et religieuse de l'Arakan à l'époque de Mrauk-U. Depuis 2005, un projet de collecte d'inscriptions arakanaises a permis de constituer la première collection systématique de témoignages lithiques pour cette région de la Birmanie.

Depuis 2007, des recherches sur le début de l'histoire de la dynastie de Konbaung ont mené à un réexamen des chroniques royales en comparaison avec les ordres royaux notamment pour le règne de son fondateur, le roi Alaungmintaya.

En dépit de son envergure modeste, le Centre EFEO de Yangon, lieu unique dans un environnement difficile, est devenu au gré de quelques années un lieu d'accueil et d'orientation important pour les doctorants et les boursiers ainsi que pour des chercheurs français ou internationaux.