Benoît Jacquet

Les recherches de Benoît Jacquet portent sur l’histoire de l’architecture japonaise et, en particulier, sur l’histoire des idées et des doctrines liées à la conception de l’espace (domestique, monumental, urbain) au Japon, à partir de la fin du 19e siècle et jusqu’à la période contemporaine. Ces recherches se sont développées selon différents points de vue et hypothèses liés à diverses collaborations ainsi qu’à des projets éditoriaux collectifs, interinstitutionnels et interdisciplinaires.

« Dispositifs et notions de la spatialité japonaise » :

Quelles sont les spécificités et les caractéristiques de l’espace construit au Japon ? Comment peut-on définir cet espace de manière théorique (en terme de notions) et pratique (de dispositifs) ? Telles sont les questions que nous étudions à travers une étude historique, culturelle et anthropologique des espaces architecturaux et urbains conçus au Japon. L’équipe de chercheurs – architectes, urbanistes, historiens de l’art, géographes, anthropologues – participant à ce projet s’est constituée grâce au réseau franco-japonais Japarchi (Ministère de la culture, CNRS) et se réunit régulièrement en France et au Japon. Outre des colloques annuels organisés depuis 2008 à Kyoto et à Paris, un séminaire mensuel a été mené sur ce thème à l’EHESS entre octobre 2008 et juin 2011. Des actes de colloque sont en cours d’édition. À partir d’avril 2011, ces recherches s’orientent vers la rédaction d’un « Vocabulaire des termes de l’architecture japonaise », en collaboration avec le Centre international sur les études japonaises (Nichibunken).

« Histoire de l’architecture japonaise pendant la Seconde Guerre mondiale » :

Au sein d’une vaste recherche sur l’histoire de l’architecture moderne japonaise, cette étude est centrée sur les projets d’architecture monumentale et urbaine développés par les architectes japonais dans les années 1940 au Japon et dans les colonies japonaises en Asie. Cette recherche s’intègre dans un projet à large échelle de l’histoire de l’architecture des pays ayant participé à la Seconde Guerre mondiale, un projet dirigé par Jean-Louis Cohen (New York University, Institute of Fine Arts). Les documents étudiés – photographies, dessins, plans et maquettes d’architecture – sont exposés au musée du Centre Canadien d’Architecture (CCA, Montréal) à l’exposition Architecture en uniforme : projeter et construire pendant la Seconde Guerre mondiale, du 13 avril au 18 septembre 2011. En avril 2011, Benoît Jacquet a été invité par le centre d’étude du Centre Canadien d’Architecture pour mener une recherche sur « Le regard des architectes modernes japonais sur l’architecture japonaise ». http://www.cca.qc.ca/fr/centre-d-etude/1536-choix-du-chercheur-benoit-jacquet-feuillette-les-ouvrages

« Réception et diffusion en Occident de l’espace architectural japonais » :

Dans la perspective épistémologique d’une histoire croisée des influences occidentales et orientales de l’architecture moderne japonaise, nous étudions les œuvres architecturales et les productions théoriques des architectes, urbanistes, artistes et paysagistes japonais, européens et américains réalisées entre la fin du 19e siècle (ère Meiji) et l’immédiate après-guerre. Ces travaux – des traités d’histoire de l’architecture et de l’art des jardins, mais également des bâtiments, parcs et jardins – sont nés des échanges, d’importation et d’exportation transcontinentales de conceptions architecturales occidentales et japonaises. Un colloque réunissant des chercheurs japonais, français et américains a été co-organisé par l’EFEO à l’Université d’Ochanomizu à Tokyo en juillet 2010 ; les actes du colloque, Réception et diffusion en Occident de l’espace architectural et de l’art des jardins au Japon ont été édités en japonais en 2011 à Tokyo, et sont à paraître en français et en anglais en 2013.

« Architecture et phénoménologie » :

Le travail sur les notions et les dispositifs de l’espace japonais nécessite une analyse des rapports entre la culture architecturale et les pensées philosophiques, orientales et occidentales. L’interrelation entre les traditions religieuses japonaises et la philosophie moderne occidentale est également d’une importance capitale pour la compréhension des dispositifs spatiaux mis en œuvre dans certains types d’aménagements architecturaux et urbains. L’étude des rapports entre l’architecture et la phénoménologie est un thème de recherche qui intéresse à la fois les professionnels de l’architecture et les philosophes – le réseau « Architecture and Phenomenology » (A+P) comprend environ 400 chercheurs et praticiens. Une sélection de 21 articles issus du second colloque A+P organisé à Kyoto en juin 2009 (120 présentations) a été récemment publiée sous le titre: From the Things Themselves: Architecture and Phenomenology, éd. Benoît Jacquet et Vincent Giraud (Kyoto: Kyoto University Press/EFEO, 2012), 550 p.

http://www.efeo.fr/fiche_publication.php?code=90&fid=794

http://www.kyoto-up.or.jp/book.php?id=1800

http://www.washington.edu/uwpress/search/books/JACFRO.html


 



Benoît Jacquet
Benoît Jacquet

Maître de conférences

Responsable du Centre de Kyoto

Histoire de l'architecture au Japon




EFEO Kyoto
Kitashirakawa bettō-chō 29
Kyōto 606-8276, Japon
Tél : + 81 75 701 0882
Fax: + 81 75 701 0883

フランス国立極東学院・京都支部 (EFEO Kyoto)
606-8276 京都市左京区北白川別当町29

benoit.jacquet@efeo.net