Benoît Jacquet

Architecte diplômé de l'Ecole d’architecture de Paris-La Villette (1998), Benoît Jacquet s’est intéressé à l’évolution du paysage urbain (DEA « Jardins, Paysages et Territoire », EHESS, 1999) avant de se spécialiser dans l’étude de l’architecture japonaise à l’université de Kyoto, en tant que boursier du gouvernement japonais (1999-2005). Il soutient à l’université de Kyoto, en 2002, un mémoire de master sur l’influence du milieu dans l’architecture résidentielle de Shinohara Kazuo puis, en 2006, un mémoire de doctorat sur les principes de monumentalité de l’architecture de Tange Kenzō. Chercheur post-doctorant (2006-2008) à l’université de Tokyo, il soutient un second doctorat (2007) sous la direction de Jean-Louis Cohen et de Nicolas Fiévé, à l’Université de Paris-8, Institut français d’urbanisme.

Chercheur associé au laboratoire de projet architectural et urbain du département d’architecture de l’université de Kyoto (1999-2006), au laboratoire « Architecture, Culture et Société » de l’université de Paris-8 (2002-2007), au laboratoire d’« histoire de l’architecture, de l’urbanisme et des technologies en Asie » de l’université de Tokyo (2006-2008) puis au Centre de recherche sur les civilisations de l'Asie orientale au Collège de France (depuis 2007), Benoît Jacquet prend la responsabilité du Centre de l’EFEO à Kyoto au printemps 2008. Maître de conférences à l’EFEO, il est actuellement maître de conférences invité à l’université de Kyoto (Institut de recherches en sciences humaines, Jinbunken), à l'université de Hiroshima (département d'architecture) et au Centre international d'études japonaises (Nichibunken).

Les travaux de Benoît Jacquet concernent l’histoire et les doctrines de l’architecture et de l’urbanisme au Japon. Partant d’une connaissance approfondie des doctrines de l’architecture moderne japonaise, son point de vue sur l’histoire de l’architecture japonaise s’inscrit dans une perspective épistémologique d’« histoire croisée » marquée par la dynamique des transferts culturels entre l’Occident et l’Extrême-Orient. Ses recherches portent sur l’étude des formes matérielles de l’architecture (de l’échelle domestique à l’échelle monumentale), saisies à partir du terrain et des documents d’archives.

D’abord attiré vers les représentations littéraires du paysage urbain, notamment dans le roman policier (DEA, 1999), Benoît Jacquet s’oriente vers l’étude du discours architectural et sur l’analyse des textes d’architectes en rapport à la conception et à la réalisation architecturales. Son travail de master sur les écrits de l’architecte Shinohara Kazuo (1925-2007) met en évidence l’influence des transformations des milieux physique et social sur la production du discours architectural (textes, dessins, constructions). Son étude de doctorat sur les principes de monumentalité dans l’architecture moderne et les premières œuvres de l’architecte Tange Kenzō (1913-2005) prolonge cette approche culturelle de l’architecture à une période cruciale pour la modernisation de l’architecture japonaise : des années 1930 à l’après-guerre. Ses recherches actuelles sur la naissance de la théorie architecturale japonaise au début du XXe siècle s’appuient sur une étude de l’architecture classique japonaise (XVI-XVIIe siècle) et sur son interprétation dans le discours des architectes modernes.

Benoît Jacquet
Benoît Jacquet

Maître de conférences

Responsable du Centre de Kyoto

Histoire de l'architecture au Japon




EFEO Kyoto
Kitashirakawa bettō-chō 29
Kyōto 606-8276, Japon
Tél : + 81 75 701 0882
Fax: + 81 75 701 0883

フランス国立極東学院・京都支部 (EFEO Kyoto)
606-8276 京都市左京区北白川別当町29

benoit.jacquet@efeo.net