Christophe Marquet

Directeur d'études (histoire de l'art japonais) depuis 2017. Actuellement directeur des études de l'EFEO.

Responsable du centre de Tôkyô de l'EFEO (à l'Oriental Library) de 2004 à 2008, il y a dirigé un programme de recherches sur les peintres et l'édition à l'époque d'Edo.

Ses travaux antérieurs ont porté notamment sur l'histoire de la conservation du patrimoine au Japon, l'historiographie de l'histoire de l'art, l'enseignement artistique, les peintres et la guerre à l'époque de Meiji, les collections françaises de livres japonais anciens. 
Ses recherches actuelles concernent l'histoire de l'art japonais à partir du XVIe siècle et en particulier les rapports entre l'image et le livre, ainsi que les formes picturales populaires anonymes à l'époque d'Edo (Ôtsu-e, ema, noboribata, etc.).

Il a été maître de conférences (1997-2004), puis professeur des universités à l'INALCO (2004-17), département d'études japonaises. Il est également chercheur au Centre d'études japonaises de l'INALCO, équipe d'accueil doctorale (EA 1441), chercheur associé au Centre de recherche sur les civilisations de l'Asie orientale (UMR CNRS-EPHE-univ. Paris-Diderot) et au Centre de recherches sur les documents littéraires de l'université Jissen (Tôkyô). Il assure la vice-présidence de l'agrégation de langue et civilisation japonaises.

Après des études d'histoire de l'art occidental à l'université de Lille III et à l'université Paris 4-Sorbonne (1983-86), puis l'obtention d'une maîtrise de langue et civilisation japonaises consacrée à la littérature japonaise de la fin du XIXe siècle (INALCO, 1989), il poursuit des recherches sur l'art japonais moderne à l'université de Tôkyô (1989-92), auprès du professeur Takashina Shûji. Il soutient en 1995 une thèse de doctorat sur Le peintre Asai Chû (1856-1907) et le monde des arts à l'époque de Meiji, sous la direction de Jean-Jacques Origas. Il obtient en 2002 une double habilitation à diriger des recherches en histoire de l'art (22e section) et en langue et littérature orientales (15e section), avec une monographie sur Les premiers livres de peinture de l'époque d'Edo (1680-1720). Naissance d'un genre et essai de typologie et une étude sur la collection Tronquois de livres illustrés japonais des XVIIe-XIXe siècles, conservée à la BnF.

Il a été pensionnaire scientifique (1997-99), puis directeur (2011-16) à la Maison franco-japonaise à Tôkyô (UMIFRE 19 MEAE-CNRS), tout en assurant la direction de l'USR 3331 « Asie orientale » du CNRS. Il a été chercheur invité à l'Université Waseda (1997) et à l'Université Sophia (2010), chercheur associé à l'International Research Center for Japanese Studies (2005-08, 2012-16) et professeur invité à l'université Jôsai (2017). Il a été vice-président de la Société française des études japonaises et directeur du département de langue et civilisation du Japon de l'INALCO. Il est membre du comité de rédaction des revues Cipango. Cahiers d'études japonaises et Arts Asiatiques et membre du comité scientifique de la revue Ebisu. Etudes japonaises.

Il a collaboré à de nombreuses expositions : Albums et livres illustrés japonais des XVIIIe et XIXe siècles. Collection de la Bibliothèque nationale de France (Bibliothèque du Havre, 1997), Les dessins d'art décoratif d'Asai Chû (musée de Sakura, 2002), Eros au secret. L'Enfer de la Bibliothèque (BnF, 2007), De Kuroda à Foujita. Peintres japonais à Paris (Maison de la culture du Japon à Paris, 2007), Estampes japonaises. Images d'un monde éphémère (BnF, 2008), Le Japon illustré. De Hokusai à l'école Utagawa (musée de Rouen, 2009), Un goût d'Extrême-Orient. Collection Charles Cartier-Bresson (musée des beaux-arts de Nancy, 2011), Ukiyo-e. Les maîtres de l'estampe japonaise. Collection du musée Isago no sato, Kawasaki (musée Toulouse-Lautrec, 2012), Japon. La lettre et l'image à l'époque d'Edo (musée Champollion, 2013), Hokusai, Hiroshige, Rivière. L'amour de la nature (musée départemental Breton, 2015), Ôtsu-e. Peintures populaires d'Edo (Maison franco-japonaise, Museum of Kokugakuin University, 2016), A l'aube du japonisme (MCJP, 2017).

Il a dirigé plusieurs ouvrages collectifs, dont : Du pinceau à la typographie. Regards japonais sur l'écriture et le livre (EFEO, 2006, éd. japonaise 2010), E wo yomu, moji wo miru. Nihon bungaku to sono baitai (Lire les images, regarder l'écrit : la littérature japonaise et ses supports, Bensei shuppan, 2008), Tekisuto to imêji wo amu : shuppan bunka no nichifutsu kôryû (Marier texte et image : échanges franco-japonais dans l'édition, Bensei shuppan, 2015), Purimitîfu kaiga ? Kingendai wo ikiru Ôtsu-e (Peintures primitives ? Les images d'Ôtsu et leur héritage moderne et contemporain, Bijutsu Fôramu 21, 2017).

Il a traduit et édité en fac-similé une dizaine de livres illustrés d'artistes japonais de l'époque d'Edo conservés à l'Institut national d'histoire de l'art et à la BnF (Hokusai, 2007 et 2014 ; Shunboku & Morikuni, 2007 ; Utamaro, 2008 et 2009 ; Kôrin, 2010 ; Keisai, 2011).

Prix de la Society for the Study of Japonisme, 1999 ; Prix de l'Ôta Memorial Museum of Art, Tôkyô, 2000 ; Prix de la Société franco-japonaise des bibliothécaires et documentalistes, 2016.

Ses principales publications sont présentées sur le site : http://marquet.inalco.free.fr

Liste des travaux

Christophe Marquet

Directeur d'études

Histoire de l'art japonais


22, avenue du Président Wilson75116 Paris
Tél : +33 01 53 70 18 59
Fax : +33 01 53 70 87 60
christophe.marquet@efeo.net