Jakarta
Indonésie
FRANCAIS | ENGLISH


Responsable : Véronique Degroot

École française d'Extrême-Orient
Jl. Ampera III no.26
Kemang
Jakarta Selatan 12550
Indonesia
Tel/fax +62 21 781 14 76
+62 21 781 47 85 veronique.degroot@efeo.net


PRÉSENTATION
BIBLIOTHÈQUE
Ganesha, Pejaten (Batang)
Ganesha, Pejaten (Batang)
Mission archéologique sur la côte nord de Java Centre
15 DÉCEMBRE 15
Du milieu du VIIIe siècle au premier quart du Xe siècle, la région autour des monts Merapi et Sumbing constitue le siège de puissants royaumes hindous et bouddhiques. En moins d'un siècle, la civilisation  javanaise donne au monde Borobudur et Prambanan, deux sommets de raffinement et de maîtrise artistique. Plus de deux cents temples plus petits sont construits dans la région, du plateau de Dieng et des flancs du Mont Ungaran aux rives de la rivière Progo et à la plaine de Yogyakarta.
Les vestiges grandioses des régions de Yogyakarta et de Muntilan ont quasiment fait oublier que c'est par la côte nord - la seule à être propice à la navigation - qu'ont transité les traditions indiennes et les idées nouvelles. Dans cette partie de l'île, les travaux archéologiques se sont limités à trois inventaires partiels et à la fouille superficielle de deux seuls sites. Il nous manque donc des informations essentielles - comme des données précises sur la densité, la localisation et le caractère des vestiges anciens. Il nous manque surtout une vue d'ensemble qui permettrait de comprendre la place occupée par la côte nord tout au long de la période classique : simple périphérie, port de transit, carrefour des cultures, lieu d'échange entre la terre javanaise, le monde malais - dont Sumatra - et les aires plus éloignées d'Asie du Sud et du Sud-Est ?
Pour tenter de répondre à ces questions, l'EFEO et le Centre National de Recherche Archéologique d'Indonésie (Pusat Penelitian Arkeologi Nasional) ont mis en place depuis 2012 un programme de prospection archéologique de la côte nord de Java Centre. Six campagnes ont déjà pu être menées : Batang, Kendal, Kotamadya Semarang, Semarang, Pekalongan et Tegal. La méthode choisie est celle d'une prospection de surface, extensive et non-intrusive, qui permettra de dresser une première carte archéologique à échelle régionale. Un des objectifs essentiels du programme étant de se faire l'image la plus complète possible de l'occupation du territoire, nous ne nous limitons pas aux vestiges encore in situ, ni même à ceux, aujourd'hui disparus, mentionnés dans les sources néerlandaises. Il s'agit également de retracer, dans les musées et les archives régionales, les pièces originaires des sites de la côte nord.
Parallèlement aux activités de prospection et d'inventaire, le Centre National de Recherche Archéologique d'Indonésie a également entrepris une une série de fouilles ciblées, visant à répondre à éclaircir la chronologie ou la nature de sites repérés lors de la prospection et dont on perçoit qu'ils ont pu jouer un rôle important dans l'histoire régionale.


 projets de recherche