« Strenghten the Production, Management and Outreach Capacities of Research in the Field of WAter and NAtural Resources in South-Est Asia » (WANASEA) est un projet conjoint associant quinze partenaires européens et sud-est asiatiques (https://wanasea.eu/)  :

Pour l’Europe :

  • En France : l’université de Nantes, l’Institut de recherche pour le développement, l’École française d’Extrême-Orient, le Centre de recherche et d’expertise sur l’éducation et le développement ;
  • Au Danemark : Syddansk Universitet ;
  • En Espagne : l’université de Barcelone ;
  • Pour l’Asie du sud-Est ;
  • Au Cambodge : l’Institut de technologie du Cambodge, l’université royale de droit et de sciences économiques, université nationale de gestion ;
  • En Thaïlande : les universités de Thammasat et de Chiang Mai ;
  • Au Vietnam : l’Institut de formation de l’Académie des Sciences Sociales du Vietnam, l’universités de Can Tho, l’université maritime nationale, the Royal Melbourne Institute of Technology-Vietnam.

WANASEA vise à un renforcement des capacités dans le domaine de l’enseignement supérieur en proposant un dispositif de formation et de mise en réseau autour d’un enjeu au cœur du développement des sociétés : l’eau et ses ressources associées. Le dispositif est centré autour d’une démarche pluridisciplinaire privilégiant l’ouverture académique vers les principaux opérateurs du développement économique et social.

Participation de l’EEEO au projet

La participation de l’EFEO dans ce projet s’inscrit dans une double dynamique.

En premier lieu, depuis 2006, le centre de l’EFEO à Hanoi (2006-2015) puis de Hô Chi Minh ville (depuis 2016), coordonne un programme de recherche consacré à la question de la gestion et de la maîtrise de l'eau, « Le Vietnam, une société de l'eau » coordonné par Olivier Tessier. Il se décline en deux volets distincts. Le premier étudie les modalités de la gestion sociale et politique de l’eau mises en œuvre dans deux périmètres irrigués (Tân Biên dans la province de Tây Ninh et Duc Hòa dans la province de Long An : 17.000 ha) créés par une ambitieux programme de gouvernance globale des ressources en eau dans le bassin Đồng-Nai – Sài-Gòn (Sud du Vietnam). Le second s’intéresse à l’histoire de l’aménagement hydraulique du delta du fleuve Rouge considérée sur le temps long (XIIIe – XXe siècle), notamment, celle de son endiguement généralisé et aux événements catastrophiques (inondations, sécheresses) qui résultent de cette anthropisation extrême de l’espace.

En second lieu, dans le cadre de l’université d’été en sciences sociale créée par l’EFEO (Les Journées de Tam Dao), l’Ecole anime et coordonne depuis 2007 l’atelier « Méthodes d’enquêtes de terrain en socio-anthropologie ».

WP4 : Capacity building of students and young researchers

Forte de son expertise dans le domaine de la gestion et de la maîtrise de l’eau et de son expérience de formation sur le terrain, l’EFEO contribue à la mise en œuvre du Work Package 4 (WP4), Capacity building of students and young researchers, en coordonnant et animant l’un des ateliers de la « Asean Water Platform » (AWP).  L’objectif de cet atelier est de familiariser la vingtaine de participants aux outils et aux méthodes de recherche qualitative en sciences sociales à travers la conception et la mise en œuvre d’une étude de terrain pendant laquelle les principales étapes d’une démarche scientifique sont abordées : l’élaboration de la problématique, la construction de l’objet d’étude, l’identification des hypothèses et des axes de recherche, la collecte des données, leur classement, leur traitement – analyse et leur restitution.

Cet atelier s’adresse à des étudiants et des enseignants-chercheurs Vietnamiens, Cambodgiens et Thaïlandais ainsi qu’à un ou deux étudiant(s) français ou originaire(s) d’un des pays de l’UE, rattaché(s) à un programme de recherche de l’EFEO. La première AWP s’est déroulée à Can Tho (Vietnam) en juillet 2018, la seconde se tiendra à Phnom Penh (Cambodge) en juillet 2019, et enfin la troisième aura lieu à Chang Mai (Thaïlande) en juillet 2020.

Cet atelier se déroule sur une période de six jours et est animé par 3 à 4 formateurs.

  • La première journée est divisée en deux parties.
    La matinée est consacrée à la présentation de la démarche générale d’une étude qualitative en socio-anthropologie et des outils, techniques et méthodes mobilisés lors d’une enquête de terrain.
    L’après-midi est centré sur la construction d’une « stratégie » d’enquête, comprenant l’élaboration de la méthodologie, du protocole d’enquête, d’un canevas d’entretien, ainsi que l’identification des thèmes de recherche et des premières hypothèses exploratoires. L’objectif ici est de préparer la collecte des données afin que les participants soient « opérationnels » dès le premier jour de terrain.
  • Durant les journées 2 à 4, l’étude de terrain est menée dans une commune rurale. Les participants sont divisés en 2 sous-groupes, eux-mêmes subdivisés en 4 ou 5 binômes d’enquêteurs. Deux formateurs sont en charge d’un sous-groupe qu’ils suivent tout au long du déroulement des 3 journées de terrain et de la journée de préparation de la restitution. Le suivi se prolonge par l’organisation d’une réunion quotidienne de débriefing en fin d’après-midi ou en début de soirée.  Cette phase de mise en commun des données produites durant la journée permet aux participants d’ajuster empiriquement leurs hypothèses de recherche, d’en abonner certaines et d’en formuler de nouvelles, et ainsi de préparer la grille d’enquête du lendemain.

  • La cinquième journée est consacrée à la mise en ordre des données recueillies, à leur synthèse et à leur interprétation afin d’élaborer la restitution des travaux de l’atelier :
    - Par sous-groupe : i) synthèse des données ; ii) hiérarchisation des ensembles de données en fonction du sujet de recherche ;
    - Avec l’ensemble des participants : i) brève présentation par chacun des deux sous-groupes des principaux résultats hiérarchisés ; ii) identification d’ensembles cohérents transversaux, de liens entre les thèmes abordés par chacun des deux sous-groupes, des éventuelles discordances et contradictions.
    - Élaboration de la restitution finale qui sera présentée en séance plénière le lendemain.

WP5 : Network identification and animation

L’EFEO est également associée à la mise en œuvre du WP5 « Network identification and animation » qui vise à créer et animer un réseau d’étudiants et de doctorants ainsi qu’un réseau de chercheurs et d’enseignants.