Marie-Louise Reiniche (1934-2008)

Marie-Louise Reiniche nous a quittés le 3 septembre 2008. Anthropologue, spécialiste de l'Inde du Sud, elle enseigna à l'École des hautes études en sciences sociales (1977-1989) avant d'être titulaire de la direction d'études « Religions de l'Inde » de la section des sciences religieuses de l'École pratique des hautes études
(1989-2002). Pour tous les chercheurs de l'EFEO, Marie-Louise reste indissolublement liée à l'histoire de l'École, dont elle incarna l'esprit - en particulier à Pondichéry. C'est sous son impulsion que parurent les cinq volumes d'une étude compréhensive d'un site religieux de l'Inde du Sud : Tiruvannamalai (Pondichéry, 1989-1999), à laquelle collaborèrent épigraphistes, architectes, archéologues, sociologues, philologues, démographes, historiens des religions et de l'art. C'est elle encore qui, premier directeur des études de l'EFEO de 1992 à 1993, amorça la modernisation des publications de l'École ; celles-ci vivent encore, en partie, sur son héritage.

Rebelle, intransigeante, fidèle, Marie-Louise nous laisse le souvenir et la prescience de l'Autre.

Moi, dit Jonas, à la fin d'une phrase je mets un point.
Et les majuscules au début de chaque ligne c'est uniquement parce que
Ça fait plus joli à l'œil, chaque imprimeur vous dira ça.
Évidemment pour celui qui écoute un autre lui lire ce n'est pas pareil
Et lui ça lui est égal qu'il y ait des majuscules.

(Jean-Paul de Dadelsen, Cantique de Jonas, dans Jonas, p. 79)
Gerdi Gerschheimer