English | 中文

Franciscus Verellen

Sydney (Australie), 1952

Membre de 1991 à 2004, directeur depuis 2004

Après une maîtrise en langues et civilisations d'Asie à l'Université de Hambourg en 1977 et une charge de recherche à l'Institut d'Asie (Hambourg, 1977-1979), Franciscus Verellen poursuit ses études doctorales à l'Université d'Oxford (littérature chinoise, 1979-1982) et à l'École pratique des hautes études (religions de la Chine, 1982-1985). Il obtient le diplôme de l'EPHE en 1985, le doctorat de l'Université de Paris-VII en 1986, et l'habilitation à diriger des recherches en 2000. En 2002 il est nommé directeur d'études, titulaire de la chaire « Histoire du taoïsme », à l’EFEO.

Le champ des recherches de Franciscus Verellen comprend d’une part l’histoire du taoïsme, envisagée dans le contexte de la religion chinoise, et d’autre part, l’histoire des cultures régionales en Chine. Ces deux centres d’intérêt se rejoignent dans ses travaux sur le Canon taoïste, la pensée de Du Guangting (850-933), grande figure du taoïsme de la fin du moyen âge, et sur l’histoire religieuse de la région du Sichuan jusqu’aux Cinq Dynasties (907-960), période de transformations profondes qui vont mener la Chine à son époque moderne. Récemment, il a consacré une série d’études à l’organisation sociale et au système liturgique du mouvement des Maîtres célestes entre les Han postérieurs (25-220) et les Tang (618-907).

F. Verellen organise et contribue à de nombreux colloques et programmes de recherche internationaux et participe aux comités de rédaction, ou assure la direction, de plusieurs revues : Arts asiatiques (Paris) ; Aséanie (Bangkok) ; Bulletin de l’École française d’Extrême-Orient (Paris) ; Cahiers d’Extrême-Asie (Kyoto) ; Chinese Literature: Essays, Articles, Reviews (Madison, Wisconsin) ; Sanjiao wenxian / Matériaux pour l’étude de la religion chinoise (Paris) ; Faguo hanxue/Sinologie française (Pékin) ; Daoism : Religion, History and Society (Hong Kong). Il a publié de nombreux articles et ouvrages sur la Chine médiévale et le taoïsme, dont The Taoist canon: a historical companion to the Daozang, 3 volumes (University of Chicago Press 2004, dir. avec K. Schipper). Ce dernier a reçu le Prix d’excellence de l’Association des éditeurs nord-américains en 2005 et le Prix d’excellence de l’Académie américaine des religions en 2007. F. Verellen est par ailleurs membre du comité scientifique du Dictionnaire universel des dieux, déesses et démons, Editions du Seuil, et coordonne la contribution de l’Institut de France à l'Exposition universelle de Shanghai de 2010 en tant que représentant de l'Institut auprès du commissariat général du Pavillon de France.

Ancien membre de la Columbia Society of Fellows (Mellon Teaching Fellow, Université de Columbia à New-York, 1987-1989), de la Fondation Alexander von Humboldt (Fellow, 1986-1987 à Munich et Oxford et 1991-1992 à Heidelberg) et de l’Institut néerlandais des études avancées de l’Académie royale néerlandaise des arts et des sciences (Fellow-in-residence au NIAS, Wassenaar, 1996-1997), F. Verellen est membre du Conseil de la Société asiatique et du Conseil scientifique du centre de recherche sur la culture taoïste de l'Université chinoise de Hongkong, ainsi que président de l'Association française des amis de l'Orient (AFAO).

Franciscus Verellen enseigne l'histoire des religions chinoises à l'EPHE (1986-1987), puis aux universités de Columbia, New York (1987-1990) et de Princeton (1990-1991). Dès son intégration à l'EFEO en 1991, il est chargé de la création du nouveau centre de l'EFEO à Taipei, dont il assume la direction de 1992 à 1995. Entre 1995 et 1997, il est affecté à Paris et assure de nouveau des enseignements à l'EPHE. En 1997-1998, il enseigne comme professeur invité à l'Université de Californie à Berkeley. Durant les périodes 1998-1999 et 2001-2004, il dirige le centre de l'EFEO à Hongkong et enseigne à l'Université chinoise de Hongkong. Entre 2000 et 2004 il est responsable de l’équipe EFEO « Histoire et anthropologie du monde chinois ».

En 2004 Franciscus Verellen est nommé directeur de l'École française d'Extrême-Orient ainsi que professeur honoraire au Département de chinois de l'Université de Hongkong, puis en 2005 « Stewart Fellow » en Sciences humaines à l'Université de Princeton et en 2006 professeur honoraire au Département des études religieuses et culturelles de l'Université chinoise de Hongkong. En 2007 il prend l’initiative de fonder le Consortium européen pour la Recherche sur le Terrain en Asie (European Consortium for Asian Field Study, ECAF), dont il assure la coordination en tant que président du Comité de pilotage. F. Verellen est élu membre de l'Académie des Inscriptions et Belles-lettres en 2008. En 2009 il est nommé membre à vie de l’Institut d’études chinoises de l’Université chinoise de Hongkong (ICS Fellow ), membre du Advisory Board de ce dernier et membre de l’Institut des études avancées de Princeton.

Franciscus Verellen est chevalier de l’ordre de la Légion d’honneur, chevalier de l’ordre des Palmes académiques et officier de l’ordre Royal du Cambodge.

Publications

1989

Du Guangting (850-933) : taoïste de cour à la fin de la Chine médiévale, Paris, Collège de France, IHEC.

2000
« Société et religion dans la Chine médiévale », BEFEO 87, p. 267-282.

2003
« The Twenty-four dioceses and Zhang Daoling », dans Ph. Granoff et Koichi Shinohara, éd., Pilgrims and Place, Vancouver, University of British Columbia Press, p. 15-67.

2004
« The Heavenly Master liturgical agenda : The Petition Almanac of Chisong zi », in Cahiers d'Extrême-Asie 14, p. 291-343.

2004
(ed. with K. Schipper), The Taoist Canon : a historical companion to the Daozang, 3 volumes, Chicago and London, The University of Chicago Press.

2005
 « Guérison et rédemption dans le rituel taoïste ancien », in Académie des Inscriptions et Belles-lettres : Comptes rendus des séances de l’année 2003, p. 1029-1047.

2006
« The Dynamic Design: Ritual and Contemplative Graphics in Taoist Scriptures », dans Daoism in History: Essays in Honour of Liu Ts’un-Yan, Benjamin Penny (éd.), Routledge-Curzon, Londres, p. 159-186.

2007
« Girei no akari: Riku Shūsei no sai ni okeru eikyō », dans Chūgoku shūkyō bunken kenkyū [Recherches sur la littérature religieuse en Chine], éd. Kyōtō daigaku Jinbun kagaku kenkyūjo, Rinsen Shoten, Kyoto, p. 223-238.

Bibliographie complète

Accueil EFEO