Si l'occident s'intéresse depuis longtemps aux langues et civilisations asiatiques, l'impact économique et culturel croissant de l'Asie au cours des décennies récentes, dans un monde de plus en plus intégré et interdépendant, souligne le besoin critique d'intelligence des sociétés de ce continent ainsi que des forces historiques et spécificités culturelles qui sous-tendent leur essor.

Ce qui distingue l'École française d'Extrême-Orient (EFEO), c'est l'accent mis sur la recherche et la formation sur le terrain. Le réseau d'implantations de l'EFEO embrasse douze pays, de l'Inde au Japon, et constitue le cœur du dispositif de recherche opéré par les institutions membres du Consortium européen pour la recherche sur le terrain en Asie (ECAF).

La vocation de l'EFEO est de contribuer aux recherches de haut niveau et à la formation à la recherche dans les sciences humaines et sociales appliquées au sous-continent indien, à l'Asie du Sud-Est et à l'Asie orientale (Chine, Japon, Corée). 

L'implication de longue date de l'EFEO en Asie la porte naturellement à s'intéresser aussi aux questions contemporaines, aux liens entre l'histoire des sociétés et les transformations que celles-ci connaissent au XXIe siècle, et aux échanges entre la recherche et la sphère politique. Cette préoccupation, et le nouveau cadre de coopération internationale au sein du Consortium ECAF ont conduit l'EFEO à ouvrir son champ d'action à l'échelle euro-asiatique, notamment par le biais des projets IDEAS et SEATIDE, programmes de recherche et de coordination soutenus et financés par la Commission européenne (PCRD7).

Que ce site Internet permette au visiteur de mieux appréhender l'action de l'EFEO, une institution liant l'Europe et l'Asie, unissant le passé au présent, associant érudition française, approches régionales et vocation internationale.

Yves Goudineau