Daniel Perret

Site de Si Pamutung (Padang Lawas, Sumatra Nord, Indonésie)

Daniel Perret poursuit l'élaboration de l'ouvrage collectif consacré à la région de Padang Daniel Perret poursuit l'élaboration de l'ouvrage collectif consacré à la région de Padang Lawas, au centre de la partie méridionale de la province de Sumatra Nord. Daté IXe- XIIIe s., le site de Si Pamutung est le premier site d'habitat d'époque historique fouillé de façon intensive dans l'intérieur de la moitié nord de Sumatra (2006-2009). Il comporte par ailleurs le plus grand sanctuaire hindo-bouddhique actuellement connu de cette partie de l'île. Cette monographie comportera deux volumes dont la sortie est prévue fin 2013. A travers quatorze contributions, le premier volumeprésentera les principaux résultats des recherches archéologiques menées sur le site de Si Pamutung, en coopération avec le Centre national archéologique d'Indonésie. Le second volume vise à resituer ces résultats obtenus à Si Pamutung dans un cadre géographique et historique plus large. Les onze contributions prévues seront consacrées aux vestiges artistiques, aux sources épigraphiques de Padang Lawas, aux recherches menées récemment sur d'autres sites de Padang Lawas ainsi que sur des sites voisins, à l'histoire linguistique de cette région de Sumatra, ainsi qu'aux sources écrites étrangères permettant d'éclairer l'histoire de Padang Lawas à cette époque. Un essai de synthèse sur l'histoire de Padang Lawas entre le IXe et le XIIIe siècle concluera ce second volume.

Outre plusieurs chercheurs de l'EFEO et du Centre National pour la Recherche et le Développement Archéologique d'Indonésie, contribuent à ce volume des chercheurs du Centre Asie du Sud-Est CNRS-EHESS (Paris), de l'université Paris I-LGP CNRS UMR 8591, de l'UMR 7528 CNRS (Paris), de la Maison de l'Orient et de la Méditerranée - CNRS (Lyon), du Field Museum de Chicago, de l'université de Leiden, de l'université de Canterbury (Nouvelle-Zélande), de l'ISEAS (Singapour), ainsi que de l'université de Hawaii.

Site de Kota Cina (Sumatra Nord, Indonésie)

La mission franco-indonésienne Kota Cina est un programme consacré à l'étude d'un site d'habitat du début du second millénaire de notre ère, situé sur la côte nord-est de l'île de Sumatra, dans le détroit de Malacca.
Plusieurs raisons sont à l'origine de ce programme:
- le site de Kota Cina, daté pour l'instant entre le XIème siècle et le début du XIVème siècle est l'un des quatre sites d'habitat ancien d'époque historique les plus importants connus à ce jour dans la moitié nord de Sumatra. Découvert au début des années 1970, il n'a fait l'objet que de quelques sondages limités pour l'instant.
- le potentiel archéologique très important du site a été confirmé lors de trois campagnes diagnostiques réalisées en 2011, 2012 et 2013 (185 m² fouillés).
- La coopération franco-indonésienne en archéologie a accumulé une expérience de près de 20 ans sur deux des trois autres sites les plus importants de la région, à savoir Barus sur la côte ouest, en bordure de l'océan Indien (programmes 1995-2005) et Si Pamutung dans le centre sud de la province (2006-2010).
- Kota Cina, Barus et Si Pamutung sont contemporains, ce qui ouvre la possibilité de comparaisons très intéressantes.
- Le site de Kota Cina est gravement menacé par le développement démographique et industriel de la grande ville de Medan, ainsi que de son port de Belawan.

Daniel Perret et Heddy Surachman du Centre National pour la Recherche Archéologique d'Indonésieenvisagentune approche multi-disciplinaire étalée sur quatre ans (2014-2017) pour étudier ce site de 20-25 hectares en milieu humide (zone marécageuse en bordure de mangrove). Elle s'articule autour de deux volets : un premier volet dédié à l'histoire humaine du site à partir de sondages systématiques et un second volet dédié à son histoire environnementale.
Les principaux questionnements concernant le premier volet sont : chronologie précise de l'occupation à partir de l'examen du mobilier et de datations en laboratoire ; origine et mode de vie des habitants à partir de l'examen des structures et du mobilier; organisation et évolution du site.
La mission cherchera également à identifier les éléments permettant de cerner les rapports de Kota Cina avec les autres comptoirs ou centres politiques, économiques et religieux contemporains de l'île, les comptoirs et centres situés de l'autre côté du détroit de Malacca (en particulier à Kedah) ou plus loin avec Java, l'océan Indien, la Chine et le Proche-Orient.
Le volet environnemental vise à reconstituer l'environnement du site au moment de son occupation initiale, comment les habitants s'y sont adaptés et peut-être comment le site a évolué au cours de l'occupation ancienne. Ce volet, à propos duquel une étude préliminaire s'est déroulée début 2013, sera donc consacré en particulier à des études géomorphologiques, pédologiques et palynologiques.
Ce programme est mené en coopération avec le Centre National de la Recherche Archéologique d'Indonésie. Si les moyens mis à disposition le permettent, des étudiants en archéologie de l'Université d'Indonésie seront invités à participer aux campagnes de fouilles, tandis qu'une initiation à l'archéologie sera dispensée à des étudiants d'une université de Medan. Côté étranger, l'université Paris I (UFR 08: Géographie)/CNRS participera à ce programme par l'intermédiaire des UMR 8591 (Laboratoire de géographie physique Pierre Birot) et 8586 (Pôle de Recherche pour l'Organisation et la Diffusion de l'Information Géographique). Le Field Museum de Chicago sera associé au programme par l'intermédiaire de son laboratoire de spectrométrie spécialisé dans l'étude des pâtes de verre. L'appel à d'autres spécialistes étrangers se fera selon les besoins, en accord avec le Centre des Recherches Archéologiques d'Indonésie, et aussi selon les moyens dont disposera la mission.

Site de Pengkalan Bujang (Kedah, Malaisie)

En coopération avec le Département des Musées de Malaisie, Daniel Perret prépare la publication d'une étude consacrée à une collection de vaisselle de verre provenant du site de Pengkalan Bujang (prospère aux XIIe - XIIIe s.) conservée au musée archéologique de Lembah Bujang dans l'Etat de Kedah. Avec près de 6 000 tessons, il s'agit en taille de la seconde collection d'Asie du Sud-Est étudiée après celle de Barus-Lobu Tua (Sumatra Nord, plus de 9 000 tessons). Le Field Museum de Chicago participe à ce programme en ce qui concerne l'étude des pâtes de verre à partir de plusieurs dizaines d'échantillons. L'ouvrage, dont la sortie est prévue au second semestre 2013, représentera un nouveau maillon pour l'histoire de la circulation du verre en Asie du Sud-Est au début du second millénaire.

Etat des lieux de l'épigraphie en Asie du Sud-Est
Suite à l'atelier qu'il a organisé en novembre 2011 à Kuala Lumpur, en coopération avec l'Association des Archéologues de Malaisie et l'ambassade de France, Daniel Perret prépare un ouvrage collectif dont le but est de livrer un panorama de la recherche épigraphique en Asie du Sud-Est. Sa sortie est prévue en 2014.

Inventaire des inscriptions "classiques" du monde insulindien
Daniel Perret poursuit la coordination de l'inventaire des inscriptions « classiques » du monde insulindien, programme mené en coopération avec le Centre National pour la Recherche Archéologique d'Indonésie et auquel est associé Arlo Griffiths. Son but est de recenser toutes les inscriptions en caractères d'origine indienne provenant d'Asie du Sud-Est maritime, datées au plus tard de l'an 1600. La mise en ligne progressive de cette base de données en indonésien sur le site de l'EFEO est prévue à partir de 2014.

Daniel Perret

Directeur d'études

Responsable du Centre de Kuala Lumpur

École française d'Extrême-Orient
Jabatan Muzium Malaysia
Jalan Damansara
50566 Kuala Lumpur, Malaisie
Tél. : + 60 3 22 67 10 00 (poste 115)
Fax : + 60 3 22 67 10 11

dagperret@yahoo.com