Michel Lorrillard

Moselle, 1965 - membre depuis 1997.
Après des études d'histoire et d'histoire de l'art à Strasbourg (1983-1987), puis de civilisations et de langues lao et khmère à l'Inalco (1987-1989), Michel Lorrillard part au Laos où il entreprend une analyse comparative des chroniques lao, objet de sa thèse de doctorat à l'EPHE (1995). Il complète sa formation par un apprentissage du sanskrit à Freiburg et à Strasbourg (1997-1998). Entré à l'EFEO, il est nommé directeur du centre de Chiang Mai (1999-2000), puis directeur du centre de Vientiane (2000-2011). Il poursuit actuellement ses recherches en France et enseigne à l'Inalco.

D'abord circonscrites aux textes sur olles relatifs à l'histoire des royaumes lao (XIVe-XIXe siècle), les recherches de Michel Lorrillard s'élargissent rapidement à d'autres types de sources - en particulier les inscriptions de l'aire tai-lao (Sukhothai, Lan Na, Lan Xang) - et à des thématiques plus précises, comme celle de l'impact du bouddhisme sur le développement des sociétés dans la vallée moyenne du Mékong. La nécessité de commencer par identifier les matériaux utiles à la connaissance historique l'amène à enquêter de façon systématique, avec ses collaborateurs lao du centre EFEO de Vientiane, dans tout le territoire du Laos et dans le nord-est de la Thaïlande entre 2001 et 2009. Ces travaux conduisent à la découverte de nouveaux documents (manuscrits, inscriptions, vestiges archéologiques), mais permettent surtout d'acquérir une vision renouvelée du terrain et de ses implications.

Les travaux de Michel Lorrillard visent actuellement à mieux définir la géographie historique du bassin inférieur du Mékong. Les découvertes dans les provinces centrales et méridionales du Laos de nombreux sites et vestiges relevant des cultures anciennes khmères (préangkorienne, angkorienne) et mône éclairent progressivement une histoire jusqu'à présent négligée, celle de l'Asie du Sud-Est continentale entre le Ve et le XIIIe siècle. Elles permettent également de mieux percevoir le phénomène de transition avec les sociétés protohistoriques (non encore « indianisées »), ainsi que le substrat culturel à partir duquel les civilisations du 2nd millénaire ont pu se développer.

Michel Lorrillard
Michel Lorrillard

Maître de conférences

22, avenue du Président Wilson
75116 Paris
tél. +33 (0)1 53 70 18 60
fax +33 (0)1 53 70 87 60
michel.lorrillard@efeo.net