Pékin
Chine
FRANCAIS | ENGLISH


Responsable : Guillaume Dutournier

École française d'Extrême-Orient
EFEO Beijing Center, 56 Zhuzhong hutong, Xicheng District
100009 Beijing鑄鐘胡同56號
西城區100009 北京市
Tél/fax +86 10 64 00 69 99 guillaume.dutournier@efeo.net
efeo2002@yahoo.com.cn


PRÉSENTATION
Conférences Histoire, Archéologie et société.no. 119
21 MARS 12
La notion d’“harmonie entre le Ciel et l’homme” dans la pratique judiciaire sous les Ming et les Qing et sa disparition à la fin de l'ère impériale

Sun Jiahong

Institut d’étude du droit, Académie des sciences sociales de Chine 

La notion d’ « harmonie entre le Ciel et l’homme » (tianren he yi 天人合一) a eu une profonde influence sur l’évolution du système juridique chinois traditionnel, s’imposant petit à petit comme une de ses composantes majeures. Son rôle a notamment été déterminant dans le choix de procéder aux exécutions capitales au cours de l’automne et jusqu’au début de l’hiver (d’après le calendrier lunaire), tradition que l’on peut faire remonter à la description idéalisée de cette pratique incluse dans le Liji (禮記 Classique des Rites). Attestée sous les dynasties Han et Tang, elle a progressivement évolué vers la forme « classique » que lui ont donnée les Ming et les Qing : les Assises d’automne (qiuchaoshen 秋朝審). Ce long processus de maturation a débouché, au fil du temps, sur l’émergence d’une catégorie inédite de condamnés à mort, désignée par l’expression « attendre en prison [la confirmation de] la peine capitale » (jianhou sixing 監候死刑). Installée au cœur d’un système légal fort élaboré prônant le strict respect de la loi codifiée, la notion d’« harmonie entre le Ciel et l’homme » a permis de dégager la pratique judiciaire des seuls textes de loi et ainsi d’atteindre à un degré plus avancé de justice et d’équité. Pendant des siècles, ces formes anciennes de pensée et de pratique juridiques, qui ne distinguaient pratiquement pas entre les processus législatif et judiciaire, ont assuré leur fonction de régulation de la société. La disparition du régime impérial à la fin de la dynastie Qing a conduit à leur dissolution, marquant ainsi le terme de cette riche lignée juridique chinoise traditionnelle. À un siècle de distance, quel regard porter sur une telle tradition, en particulier dans ses dimensions réflexive et pratique ? Et comment considérer sa disparition d’un point de vue historique ? Telles sont les principales questions qui seront abordées au cours de la conférence. 

Date :      mercredi 21 mars 2012 à 14 heures 30Lieu :      Université de droit et de sciences politiques de Chine, Campus de Xueyuan Lu,Haidian Qu, 25 Xi Tucheng Lu(中国政法大学学院路校区,海淀区西土城路25号)       Salle de conférence de la Bibliothèque (图书馆会议室)Contact :    Zhang Xiaoye (Université de droit et de sciences politiques de Chine,Institut d'étude des sources juridiques) Tél. : 58 90 82 75 (bureau) ; E-mail : xiaoyezhang0417@gmail.comLuca Gabbiani (EFEO)            Tél. : 64 00 69 99 (bureau) ; E-mail : efeo2002@yahoo.com.cn

 2016
 2015
 2014
 2013
 2012
    DÉCEMBRE     SEPTEMBRE     JUIN     AVRIL     MARS  2011
 2010
 2009
 2008
 2007
 2006
 2005
 2004
 2003
 2002
 2001
 2000
 1999
 1998
 1997
 1996