FRANCAIS | ENGLISH


Responsable : Dominic Goodall

École française d'Extrême-Orient
16-19 rue Dumas
605 001 Pondichéry, Inde

Tél : +91 413 233 45 39
Fax : +91 413 233 08 86 goodalldominic@gmail.com
administration@efeo-pondicherry.org


PRÉSENTATION
BIBLIOTHÈQUE
Conférence de Dr S.A.S. Sarma (EFEO Pondichéry) à la Norwegian University of Science and Technology, Trondheim
03 MARS 12
S.A.S. Sarma (EFEO Pondichéry) a présenté une communication au colloque international «Religion, Science, and Technology in Cultural Contexts: Dynamics of Change" organisée par la Société internationale pour l'histoire des religions, Département d'études d'archéologie et d'études religieuses - Université norvégienne des sciences et de la technologie, du 1er au 3 mars 2012.
Titre: Les traitements médicaux décrits dans les textes rituels du Kerala:
une interaction entre religion et science
Résumé: L'Inde a une histoire unique de traditions culturelles qui remontent de manière ininterrompue à quatre mille ans. Bien que ces traditions aient changé et évolué, de nombreuses pratiques et croyances anciennes survivent encore aujourd'hui. Les Védas, les premiers documents religieux d'un groupe sacerdotal, sont une littérature sanskrite liturgique ancienne, qui, en dehors de la louange et l'adoration des dieux, incluent aussi des prières pour la santé, une longue vie, la guérison, ainsi que d'autres sciences. En fait, selon certains historiens de la science, les Védas transmettent également des informations sur la médecine traditionnelle, la géométrie, l'astronomie, la philosophie, et d'autres sujets. Beaucoup de textes appartenant à des traditions plus récentes comme le Dharmaśāstra et l'Arthaśāstra, continuent à inclure des informations relatives à des sujets scientifiques. D'autre part, les textes qui traitent exclusivement d'Ayurveda, comme le Caraka et le Suśruta, connus comme des textes Vaidya, semblent également donner une grande importance au mantra.
Ainsi, nous voyons comment, d'une manière ou d'une autre, la religion et la science sont liées.
Le Kerala, qui se trouve à la pointe du sous-continent indien, a une longue tradition d'érudition éclairée et a beaucoup contribué dans les domaines de la religion et ainsi que de la science. Le corpus textuel du Kerala ne comprend pas seulement de la littérature sur la poésie, le théâtre, la religion et la philosophie, mais aussi une vaste collection d'écrits sur des sujets techniques comme l'astronomie, la médecine, l'architecture, la musique, la danse, le droit, la politique et même l'horticulture et la cosmétique, ainsi qu'une importante collection de textes rituels.
La plupart des textes rituels produits au Kerala se réduisent au Kriyā et au Caryā, relatifs au culte du temple et aux rites religieux, uniques en ce qu'ils sont multi-orientés et prennent en considération les nombreuses divinités adorées dans la région, au lieu de se limiter à une école et une divinité. Certains textes rituels du Kerala, traitent non seulement des rituels, mais aussi d'autres sujets, comme l'architecture, l'iconographie, la toxicologie, le traitement des fous, le traitement de différents types de fièvres, le traitement des maladies des enfants, l'infertilité, etc. Parmis ces manuels de rituels, le Īśānagurudevapaddhati d'Īśānagurudeva, le Yogaratnāvali de Śrīkaṇṭha, le Tantrasārasaṅgraha de Nārāyaṇa et le Prayogasāra de Govinda notamment s'intéressent aux divers traitements médicaux.
Le Kerala est bien connu pour sa tradition de toxicologie (viṣavaidya) qui se compose de deux types de traitements, à savoir Viṣavaidya et Viṣavidyā. Alors que le premier, Viṣavaidya, est une pratique purement médicale à base de plantes médicinales et de drogues minérales, le second, Viṣavidyā, comprend la récitation de mantras et d'autres pratiques rituelles dans le processus de traitement de l'empoisonnement. Il est à noter que ces traitements sont encore actuellement suivis dans le Kerala.
La pratique d'inclure des traitements médicaux dans les textes rituels ne se limite pas au Kerala. Certains tantras, comme les Bhūtatantras et le Gāruḍika contiennent également des traitements médicaux. Alors que les Bhūtatantras sont exclusivement consacrés aux traitement de la possession et des maladies qui lui sont reliées, le texte du Gāruḍika se consacre à la classification des serpents, le traitement des morsures et les maladies causées par d'autres créatures venimeuses.
Ainsi, basée ce qui précède, la présente communication va essayer de montrer l'interaction entre la science et la religion, se référant particulièrement au domaine de la médecine dans les manuels de rituels du Kerala.

 conférences 
 2017
 2016
 2015
 2014
 2013
 2012
    DÉCEMBRE     NOVEMBRE     OCTOBRE     SEPTEMBRE     AOÛT     JUILLET     JUIN     AVRIL     MARS     FÉVRIER     JANVIER  2011
 2010


 ateliers
 conférences
 départs
 prix
 publications
 recrutement
 visiteurs