Historique

statue

Les années indochinoises

L’École française d’Extrême-Orient est fondée en 1898 à Saigon, sous la dénomination originelle de Mission archéologique d'Indo-Chine. Créée sous la double impulsion des orientalistes de l’Académie des inscriptions et belles-lettres et du gouvernement général de l’Indochine, les premiers veulent encourager le séjour de chercheurs sur le terrain en Asie – à l’instar de ce qui se fait déjà à Athènes, à Rome ou au Caire – le second souhaite la fondation d’une institution qui puisse prendre en charge l’inventaire et la préservation du patrimoine culturel indochinois. En 1900 la dénomination de l'institution est changée : elle porte désormais le nom d'École française d’Extrême-Orient. En 1902, le siège de l’École est installé à Hanoï avec pour missions scientifiques principales l’exploration archéologique, la collecte de manuscrits, la conservation des monuments, l’inventaire ethnographique des groupes ethniques, l’étude du patrimoine linguistique, sans oublier l’histoire de toutes les civilisations asiatiques, de l’Inde jusqu’au Japon. En appui à cette vaste ambition scientifique, une bibliothèque et un musée, devenu depuis Musée national d’Histoire du Vietnam, viendront bientôt compléter l’installation du siège. D’autres musées suivront : Da Nang, Saigon, Hué, Phnom Penh, Battambang, etc. En 1907, l’EFEO reçoit la charge de la Conservation du site monumental d’Angkor. Cette première période de l’École reste marquée par des collaborateurs prestigieux qui comptent toujours parmi les grands noms de l’orientalisme : Paul Pelliot, Henri Maspero, Paul Demiéville en sinologie ; Louis Finot, George Cœdès pour l’épigraphie indochinoise ; Henri Parmentier pour l’archéologie, Paul Mus, pour l’histoire des religions…

Le redéploiement

Après 1945 s’ouvre une nouvelle période pour l’EFEO. Malgré la guerre, et grâce à une volonté sincère de coopération scientifique avec les nouveaux États indépendants, ses membres vont poursuivre leurs travaux en Asie du Sud-Est continentale : ethnologie, études sur le bouddhisme, sur les langues, sur les littératures, et bien sûr archéologie, avec les grands chantiers de reconstitution des monuments d’Angkor par la méthode de l’anastylose. En 1957, l’École doit cependant quitter Hanoi, puis Phnom Penh en 1975. Elle met cette période complexe à profit pour élargir ses implantations et développer de nouvelles coopérations scientifiques. Dès 1955, en Inde, un centre permanent est ouvert à Pondichéry, pour conduire des recherches sur la littérature sivaïte et sur l’histoire de l’art du sud du pays, auquel sera plus tard adjointe une antenne à Pune. La fin des années 1950 voit aussi la mise en place à Jakarta d’un centre qui accueille des spécialistes d’épigraphie religieuse et des archéologues. À partir de 1968, au Japon, l’Institut du Hobogirin réunit à Kyoto des spécialistes de l’histoire du bouddhisme chinois et japonais tandis que, quelques années après, un centre est constitué à Chiang Mai consacré au bouddhisme sud-est asiatique. À cette période restent associés, parmi d’autres, les noms de Jean Filliozat pour l’indianisme, Rolf Stein pour la sinologie et la tibétologie, Bernard Philippe Groslier pour l’archéologie à Angkor, Charles Archaimbault pour l’ethnologie du Laos, Maurice Durand pour les études vietnamiennes…

L’EFEO au XXIe siècle

La fin des conflits et une relative stabilité politique en Asie du Sud-Est ont permis, à la demande des scientifiques locaux, la réinstallation de l’EFEO dans la péninsule indochinoise. Au Cambodge d’abord, en 1990, avec la restitution du terrain de Siem Reap par les autorités et la reprise de grands chantiers archéologiques à Angkor. Mais aussi, trois ans plus tard au Laos, puis à Hanoi où l’École dispose désormais d’un nouveau centre, équipé d’une bibliothèque, et mène des travaux d’édition (corpus épigraphique) et des recherches en histoire et en anthropologie. Ce retour sur son lieu de naissance n’a pas freiné la poursuite du redéploiement de l’EFEO. Redéploiement géographique : antennes à Kuala Lumpur, à Hongkong (Université chinoise), à Taipei (Academia sinica), à Tokyo et à Séoul, enfin un centre à Pékin en 1997. Redéploiement thématique aussi, avec un élargissement vers le  monde contemporain : étude de réseaux de commerçants indiens, histoire démographique récente des hauts plateaux de la péninsule indochinoise et question de l’intégration des populations minoritaires, nouvelles dynamiques religieuses en contextes chinois, thaï ou  indonésien, évolution des politiques patrimoniales… L’EFEO aborde le XXIe siècle en intégrant résolument les apports des nouveaux outils technologiques et en situant encore davantage ses travaux dans le cadre de la coopération internationale, asiatique et européenne notamment.

Actualité de l'EFEO
Publications de l'EFEO

Afin de mettre en valeur ses publications, l'EFEO vient de mettre en ligne un nouveau site qui leur est dédié.
Vous pouvez désormais consulter le catalogue de l'ensemble des ouvrages publiés depuis la création de l'EFEO et acheter directement ceux qui vous intéressent ICI.
Journée d'études ''Tamoul : regards pluridisciplinaires'' vendredi 16 juin
Paris, France,

Charlotte Schmid et Valérie Gillet participent dans le cadre du cycle de conférences "Mondes tamouls", à la première journée d'études "Tamoul : regards pluridisciplaines" organisée vendredi 16 juin à l'Inalco.
- Charlotte Schmid, à 12h : Le voleur de beurre, une création du monde tamoul
- Valérie Gillet, à 12h30 : Le premier empire Pandya (Ve-Xe siècles) : état des lieux, nouveautés, difficultés d'approche

Vendredi 16 juin de 10h à 18h : programme

Inalco, Amphitéâtre 2, 65 rue des Grands Moulins, 75013 Paris
Communication de Phillipe Le Failler mercredi 14 juin
Aix-en-Provence, France,

Lors de la journée d'étude "Penser les métissage en Asie / Rethinking 'mixed race': Asian perspective" organisée par l'Institut de Recherches Asiatiques (IRASIA, AMU-CNRS), Philippe Le Failler donne la communication suivante : « L'étranger proche ; la perception des enfants métis dans le Vietnam actuel »

Mercredi 14 juin de 9h30 à 17h

Faculté ALLSH, 29 av. R. Schuman, Aix-en-Provence. Bâtiment Egger, salle D317
Exposition vituelle : le fonds Indonésie

Découvrez le fonds Indonésie de la photothèque de l'EFEO à travers cette exposition virtuelle
 EN SAVOIR PLUS
Mise en ligne du fonds Bernard-Philippe Groslier
Paris, France,

4 179 photographies de l'archéologue Bernard-Philippe Groslier (à l'EFEO de 1951-1975 et directeur des recherches archéologiques au Cambodge à partir de 1959) sont mises en ligne. Ces clichés ont été pris en 1952 et 1953 lors de missions en Indonésie, Inde, Malaisie et Thaïlande.
Consulter les photographies du fonds Bernard-Philippe Groslier sur le site www.collection.efeo.fr
 EN SAVOIR PLUS
Séminaire EFEO Paris
Paris, France,

Lundi 22 mai Christophe Pottier (EFEO) intervient sur le thème « Architecture et construction dans le Cambodge ancien »

De 11h à 12h30 (entrée libre) Maison de l'Asie, salon du 1er étage, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris
 EN SAVOIR PLUS
Conférence de Mme CHEN Juxia 陳菊霞 et M. WANG Huimin 王惠民 mardi 16 mai
Paris, France,

Dans le cadre des recherches sur Dunhuang menées au sein de l'UMR 8155 (CRCAO : Centre de recherche sur les civilisations de l'Asie orientale) et de l'EFEO, Mme CHEN Juxia 陳菊霞 et M. WANG Huimin 王惠民, chercheurs à l'Institut de Dunhuang (Chine) donnent chacun une conférence :

- 10h00-11h00, M. Wang Huimin 王惠民 : Le Grand vaipulya dhāraṇī sūtra du mur sud de la grotte 320 de Mogao 敦煌莫高窟第320窟大方等陀羅尼經變解讀
- Pause-café
- 11h30-12h30, Mme Chen Juxia 陳菊霞 : Le sujet des peintures de la grotte 2 de Yulin 榆林第二窟壁畫內容新探

Maison de l'Asie, salon du 1er étage, 22 avenue du Président-Wilson, 75016 Paris
Contact : KUO Liying
Conférence de Christophe Pottier jeudi 11 mai
Paris, France,

Dans le cadre des conférences organisées par l'Association française des Amis de l'Orient avec le musée national des arts asiatiques - Guimet, Christophe Pottier donne une présentation intitulée « Les premières Capitales à Angkor : Nouvelles techniques et méthodes d'investigation sur l'émergence de l'urbanisme angkorien », le jeudi 11 mai dans l'auditorium Jean-François Jarrige du musée Guimet.

De 14h30 à 15h45 (Gratuit. Sans réservation, dans la limite des places disponibles)

Auditorium du musée des arts asiatiques - Guimet, 6 avenue Iéna 75116 Paris
Séminaire EFEO Paris
Paris, France,

Lundi 15 mai, Brice Vincent (EFEO) intervient sur le thème "Le mercure au Cambodge : métallurgie, alchimie, médecine"

De 11h à 12h30 (entrée libre)

Maison de l'Asie, salon du 1er étage, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Ce séminaire est intégré au séminaire de Master « Asies » de l'EFEO, l'EHESS et l'EPHE
 EN SAVOIR PLUS
Nouvelle parution
02 mai 2017
La formation du Mahāvastu
et la mise en place des conceptions relatives à la carrière du bodhisattva


En savoir plus